img

Actualités

Politique

La ville de Kisangani fait face à une coupure d’eau de la REGIDESO depuis deux jours.

Bidon, seaux ou autres vase à la main, les attroupements dans des sources d’approvisionnement d'eau, disputes, bousculades, c’est l’ambiance qui règne ce dernier jour à Kisangani. La population effectue des longues distances pour trouver de l’eau potable. Difficile de dénombrer les nombres des personnes touchées par cette carence en eau. Plusieurs personnes ont jugé bon d’aller s’approvisionner en eau dans la rivière.

Homme, femme, enfants c’est sans gène que chacun plonge dans l’eau de la rivière pour se refroidir.

Selon Bibiche KASONGO, une femme trouvée prés de la source d’eau situé à l’avenue des érables dans la commune Makiso, la REGIDESO devait prévenir la population deux jours avant la coupure pour lui permettre de faire des stocks d’eau.

Le député national Abraham BOLIKI, dit qu’il est inadmissible que la ville de Kisangani puisse manquer l’eau pendant qu’il y a le fleuve Congo et la Rivière Tshopo. Il appelle pour ce faire la REGIDESO à respecter la population en lui envoyant l'eau dans un bref délai et ce dans toute l’étendue de la ville de Kisangani.

Dans un communiqué rendu public le Vendredi 13 septembre 2019, la REGIDESO avait informé tous ses abonnés ainsi que toute la population de la ville de Kisangani, qu’elle procédera le Lundi 16 septembre aux travaux de maintenance de ses équipements de production des usines Tshopo 1 et 2. Et ces travaux, selon l’esprit du communiqué, devaient prendre seulement la journée de lundi.

Pompon B

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate