img

Actualités

Éducation

Pendant qu'ils s'apprêtaient à entamer avec leur marche pacifique pour exiger la reprise immédiate des cours, les étudiants ont été dispersés par les éléments de la Police nationale congolaise.

Une forte mobilisation a été pourtant observée au lieu du début de la marche pacifique des étudiants.

Calicots, banderoles à la main et scandant des chansons allant dans le sens d'exiger la reprise des cours, ces étudiants étaient plus que déterminés à prendre les grandes artères de la ville pour manifester leur désapprobation sur l'élasticité de la grève des enseignants entamée depuis l'annonce de la rentrée académique.

Dans leurs Calicots on pouvait lire " Muhindo Nzangi tu veux quoi ?" Ou encore "Sauvons la jeunesse".

Après s'être dispersés à coup de gaz lacrymogènes par la police et déterminés à atteindre le point de chute de leur marche, les étudiants ont délocalisé leur point de rencontre pour se retrouver ailleurs afin de poursuivre avec la marche et atteindre le gouvernorat de province pour le dépôt de leur mémorandum. Une situation qui a conduit à un jeu de ping-pong entre policiers et étudiants.

Des altercations ont alors été signalées un peu partout dans la ville où les étudiants voulaient à tout prix braver les rues pour aller déposer leur mémorandum.

Rappelons que c'est depuis la rentrée académique 2021-2022 que les professeurs, les chefs des travaux ainsi que les assistants sont en grève réclament tous l'amélioration de leur condition salariale d'une part et d'autre part la mécanisation en grade de certains.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate