img

Éducation

Réfléchir sur la problématique de l’enseignement en RDC et dans la province de la Tshopo en particulier, c’est l’objectif d’un forum de deux jours organisé par le conseil de l’apostolat des Laïcs catholiques du Congo CALCC en collaboration avec la CENCO. Ses assises ont ouvert leurs portes ce mardi 27 Août 2019 sous le haut patronage de son excellence Monseigneur Marcel UTEMBI TAPA, archevêque métropolitain de Kisangani.

Amener les acteurs de l’éducation à prendre conscience du danger qui guète le système éducatif et réfléchir sur les entraves d’une éducation épanouie, c’est parmi les objectifs de ce forum organisé par le CALCC. Ces assises de deux jours vont devoir relever les conséquences des entraves de l’enseignement en République démocratique du Congo et proposer des pistes de solutions.Pour cette première journée, deux thèmes ont été développé par les panelistes.

D’abord Monseigneur le Vicaire Général François MWARABU et l’Abbé Maximilien LOBANGA ont parlé du phénomène Prime comme mode de paiement des enseignants, origine, conséquences et pistes d’éradication. Comme piste d’éradication de la prime, les panelistes suggèrent que l’Etat congolais puisse prendre ses responsabilités régaliennes, mais aussi qu’une campagne de sensibilisation soit menée auprès des parents pour qu’ils arrêtent de payer la prime. Quant aux enseignants, les deux prélats catholiques appellent les enseignants de stopper la perception de la prime et de ne se contenter que du salaire de l’Etat.

Le professeur Patrick WENDA a développé le thème de la corruption multiforme dans les institutions de l’éducation en RDC et son impact sur la baisse du niveau de l’enseignement.

Monseigneur Marcel UTEMBI TAPA président de la CENCO estime que l’extrême importance de l’éducation dans la vie de l’homme et son influence doivent faire l’objet d’une réflexion attentive et continue pour l’église.

Monseigneur Marcel UTEMBI TAPA président de la CENCO RDC

Symphorien MUTABI président du conseil de l’apostolat des Laïcs catholiques du Congo estime qu’il est plus que temps de lutter pour améliorer la qualité de l’enseignement, de chercher voies et moyens pour éradiquer les antivaleurs qui gangrène la jeunesse. Le conseil de l’apostolat des laïcs catholiques du Congo CALCC est un regroupement de tous les mouvements et association d’action catholique. Il a pour mission d’imprégner le temporel de l’esprit évangélique c’est-à-dire témoigner le christ dans la vie courante.

Symphorien MUTABI président du CALCC Tshopo

Signalons qu’en 2004, la CENCO avait demandé auprès du gouvernement de l’époque d’assurer la gratuité de l’enseignement de base. Une proposition qui n’était pas bien accueillie par les enseignants qui menaça d’aller en grève au cas où le gouvernement venait à arrêter le phénomène prime. Il a fallu l’intervention des parents qui ont accepté de continuer à payer la prime.

Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate