img

Actualités

Sécurité

Le président du parti politique RCD/KML, Mbusa Nyamwisi, déplore les attaques répétitives des présumés ADF dans la région de Beni. Dans une interview accordée à nos confrères d'actualité.cd, celui-ci se dit inquiet des morts de "trop" dans le rang de la paisible population.

"…Une seule personne tuée sera toujours une mort de trop, que la vie humaine est sacrée et que l’Etat a la constitutionnelle obligation de la respecter et de la protéger", a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Mbusa Nyamwisi encourage les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) pour le travail abattu dans la traque des présumés ADF depuis fin octobre 2019. Tout en reconnaissant les avancées dans les opérations SOKOLA 1, il estime que le résultat escompté est de voir les tueries de la paisible population s'arrêter. D'où la nécessité pour l'armée régulière de poursuivre les opérations jusqu'à la "destruction totale de l'ennemi".

Notons que face à l'insécurité qui prévaut à Beni, Mbusa Nyamwisi a déjà préconisé plusieurs options pour la restauration de la paix dans cette région. En 2019, il a même invité la cour pénale internationale de se saisir du dossier des massacres de la population par des présumés rebelles ADF.

En rappel, les présumés rebelles ADF ont déjà massacré des centaines de civils dans la région de Beni au Nord-Kivu et une partie de l'Ituri. Cepandant les FARDC sont actuellement engagées sur les fronts afin d'anéantir la menace que présente ces présumés assaillants.

Évaluant les opérations, le Général Jacques Ychaligonja avait rassuré en juin dernier que l'armée loyaliste va de victoire à victoire. Toutefois, il avait indiqué que les actuelles attaques des présumés ADF s'inscrivent dans le vouloir de pousser les FARDC à abandonner les anciens bastions pourque les assaillants y reviennent.

Dieubon Mughenze

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate