img

Actualités

Économie

Société

C'est depuis samedi 30 janvier 2021 que les habitants du quartier Kahinda, victimes des démolitions de leurs maisons ont porté plainte contre le ministre provincial en charge des infrastructures. Ils ont déposé leur plainte à la cour d'appel du Tanganyika qui doit à son tour transférer le dossier à la cour de cassation, au niveau de la capitale. Ces habitants reprochent au ministre provincial Kitenge chamugaya Fidèle notamment la destruction méchante de plusieurs maisons, la tentative de spoliation des parcelles et l'interdiction de construire dans leurs propres parcelles. Une situation mal digérée par ces habitants.

D'après Jacques KICHASA, porte-parole de circonstances, les victimes de démolitions n'ont jamais été indemnisées. "Nous avons utilisé toutes les voies possibles mais jamais sans cause. Nous nous sommes dis trop c'est trop, nous sommes dans un État où personne ne peut prendre des décisions lui même, il y a des institutions qui existent entre autres la justice et au nom de l'indépendance de la justice, la population a eu le courage de déposer la plainte contre Mr KITENGE Fidèle CHAMUGEYA, qui fait fonction du ministre provincial en charge des ITPR au Tanganyika parce que c'est lui en tant que tel, qui s'est permis d'aller détruire anarchiquement les maisons d'autrui", a-t-il indiqué.

Il sied de rappeler que cette affaire des démolitions des maisons dans la ville de Kalemie a suscité et continue à déclencher des tensions sociales. Sur place sur le site Kahinda, des balles avaient été tirées en l'air par les forces de l'ordre pour disperser les habitants qui ne pouvaient pas retenir leur colère face à la démolition de leurs habitations par le gouvernement provincial. En effet, ce dossier était devenu difficile à gérer jusqu'à ce qu'il y a eu intervention des élus du peuple. Ça s'annonçait déjà intéressant, le gouvernement provincial et les députés provinciaux s'étaient mis sur la table pour résoudre le problème. Du côté de l'Assemblée provinciale, des recommandations avaient été formulées à l'endroit de l'exécutif, entre autres l'indemnisation des victimes. Quelques jours après, l'organe délibérant va constater que ses recommandations sont foulées au pied par l'équipe gouvernementale. Cette manière de faire, a énervé beaucoup de députés, c'est ainsi que l'un d'eux va faire une motion de censure contre le ministre provincial des infrastructures. Le jour du vote de cette motion, les les victimes de démolitions étaient présentes dans la salle des plénières, et ne tenaient qu'au départ du ministre. A l'issue du vote, le ministre a échappé à la motion, mais plusieurs députés ce jour là, avaient obligé au gouvernement de trouver un autre lotissement pour ces habitants. Chose qui n'est pas jusqu'à ce jour réalisée.

Gérard MAKONGA depuis Kalemie

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate