img

Actualités

Alors que le territoire de Kalehe est parmi les plus militarisés de la province du Sud-Kivu, il s'observe ce dernier temps une série d'incursions et meurtres causés par les hommes non autrement identifiés.

Depuis le mois de décembre 2018, la population de Kalehe, dans la province du Sud-Kivu, connaît une insécurité grandissante due aux attaques des domiciles avec comme conséquences, des pertes en vies humaines.

Le cas le plus récent est celui d'un corps sans vie d'un homme d'une trentaine d'années connu dans le milieu sous le nom de Mulume Katoto dit Rolix, qui a été retrouvé en pleine aire dans l'aérodrome de Lwako, mardi 05 mai 2020. ces crimes récurrents ont également été signalés la semaine dernière.

Dépassée par les événements, la population s'en est prise sans pitié à Zabona Nyarusumba, qui a été lapidé car, soupçonné d'être en complicité avec les bandits. Il a succombé de ses blessures par manque d'assistance.

Sous la même colère, la maison d'un autre habitant a été aussi incendiée par cette même population.

Ces actes violents de vandalisme sont condamnables. Mais cela s'explique surtout par ''l'exaspération d'une population abandonnée qui étale au grand jour l'impuissance de l'administrateur et ses services de sécurité à garantir la sécurité de la population'' indique la Lucha, section de Kalehe.

Face à cette situation, le mouvement citoyen Lutte pour le Changement estime qu'il est impérieux de ''procéder d'urgence à la permutation de tous les éléments militaires et de la police Nationale Congolaise de la place, de renforcer la logistique de la police, de cultiver la coopération entre population et éléments FARDC.

Cette structure dénonce également ''les enquêtes sans suite et l'inertie de la justice qui devrait, en principe arrêter et condamner les auteurs de cette insécurité et leurs compétences''

Héritier Bashige depuis Bukavu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate