img

Société

Sécurité

Politique

Actualités

Ph d'illustration

Au total, cinq prévenus, ex-membres de groupes armés, comparaissent depuis lundi 16 mai, devant la cour militaire du Sud-Kivu. Ils sont jugés en appel pour des faits de « crime contre l’humanité, violences sexuelles, pillages, meurtres et tortures ».  

Selon la radio Okapi, deux dossiers sont jugés au second degré par la cour militaire du Sud-Kivu. Il s’agit d’abord de celui de Bukanga, du nom de la localité du territoire de Kalehe où les faits s’étaient produits. Trois prévenus, ex- membres du groupe Raiya Mutomboki Maginga, ont été condamnés en août 2020 en première instance respectivement à 10, 15 et 20 ans de prison par le tribunal militaire de garnison de Bukavu.

La même source indique que deux autres prévenus, ex-membres du groupe armé Hamakombo, seront rejugés. Ils ont été initialement condamnés à 20 ans de servitude pénale en octobre 2020.

Dans ce procès en appel, les conseils des prévenus vont plaider pour un acquittement de leurs clients, qui sont détenus actuellement à la prison centrale de Bukavu. Les peines prononcées en première instance peuvent être soit confirmées ou diminuées ; étant donné que le ministère public n’avait pas fait appel.

Notons que l’audience de ce lundi est organisée au siège de la cour militaire à Bukavu. Et ce, grâce à l'appui de la Cellule d’appui à la justice de la MONUSCO avec les autres membres de la Task Force justice pénale internationale.

Il a été souligné que, le procès sera délocalisé à Kalehe, toujours dans la province du Sud-Kivu, à partir de mardi 17 mai. Et ce, pour permettre aux victimes de prendre part aux audiences.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate