Sommet de KWAHU : la RDC dénonce "la mauvaise stratégie'' de la croissance économique du Rwanda

Jean-Lucien Bussa intervenant au sommet de KWAHU


Engagée sur tous les fronts contre le Rwanda qu'elle accuse depuis plusieurs mois d'avoir agressé son territoire par l'intermédiaire du Mouvement du 23 mars (M23) qualifié d'un mouvement terroriste au même titre que les rebelles ADF, la République Démocratique du Congo (RDC) ne laisse passer aucune occasion qui se présente devant elle pour dénoncer et dévoiler au monde entier la face cachée de son voisin de la partie Est du pays.

Profitant de sa participation à la première édition des Dialogues sur la Prospérité de l'Afrique/Sommet de KWAHU qui s'est tenu au Ghana, du 26 au 28 janvier, le pays de Lumumba a saisi la balle au bond pour dénoncer par l'intermédiaire de son ministre du Commerce extérieur Jean-Lucien Bussa, "la stratégie de la croissance du Rwanda" basée selon lui, sur "la déstabilisation de la RDC, en organisant une économie de rapines".

"Par ce fait, le Rwanda n'est pas un modèle d'intégration économique en Afrique mais plutôt un État perturbateur de la sécurité dans la région des Grands Lacs", a dit Jean-Lucien Bussa dans des propositions relayées par les services de communication du ministre du Commerce extérieur sur son compte Twitter. C'était au cours de sa deuxième intervention aux Dialogues sur la Prospérité de l'Afrique.

Il a à cette occasion demandé aux chefs d'État africains de prendre des sanctions contre le Rwanda.

" les chefs d'Etat arrêtent d'être hypocrites. Il faut prendre des décisions qui s'imposent. Lorsqu'un pays s'impose en donneur de leçons, en réalité c'est le perturbateur de la sécurité dans la région des Grands lacs et ce depuis plus de vingt ans", a ajouté Jean-Lucien Bussa.

Baptisée "Sommet de Kwahu" parce que le concept a été développé dans un hôtel situé sur les montagnes Kwahu, dans l'est du Ghana, la série de dialogues visait à contribuer également à mettre en lumière les principaux défis du continent, à définir ses priorités en matière d'industrialisation et à faire avancer de manière agressive les interventions commerciales et infrastructurelles nécessaires pour atteindre l'objectif d'approfondissement du commerce intercontinental.

Les Dialogues se sont déroulés en deux parties. La première a été consacrée au dialogue des chefs d'entreprise et des politiques ( une retraite pour les dirigeants et les associations d'entreprises, les personnalités publiques de haut rang, les leaders d'opinion, les technocrates et l'association des agences de promotion des investissements en Afrique). 

La deuxième partie des Dialogues a été accueillie par le président du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, et eu lieu ce samedi 28 janvier 2023. Le président Akufo-Addo a été rejoint par un certain nombre de ses collègues chefs d'État des huit blocs régionaux du continent africain. Le chef de l'État congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s'est fait représenter par le ministre du Commerce extérieur Jean-Lucien Bussa. Des entrepreneurs, industriels, économistes, banquiers et autres chefs d'entreprise accomplis d'Afrique et d'ailleurs ont également participé.

Cette première édition de ces dialogues a eu pour thème : " ZLECAF : De l'ambition à l'action, promouvoir la prospérité grâce au commerce continental ".

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC/Okende Gate : " c'est une dérive autoritaire alarmante" C. Lubaya au PG près la Cour de Cassation
  • RDC : après les IXes jeux de la Francophonie, Isidore Kwandja surprend
  • RDC : la justice menace d'arrêter quiconque doute du suicide de Chérubin Okende


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments