img

Actualités

Politique

L’homme d’affaires congolais Sindika Dokolo, commente à sa manière cette date du 17 Mai qui a marque le renversement du pouvoir de feu Marechal Mobutu Seseseko wa zabanga par le mouvement AFDL, Alliances de Forces Démocratiques pour la Libération du Congo.

Pour le mari de Isabel Dos Santos, la femme la plus riche d'Afrique, cette date reste une triste fête  parce que le quotidien du congolais ne rime pas avec le fond du vocable ‘libération’.

Évoquant le bilan de ce qu'il appelle" dynastie Kabila ", Sidinka Ndokolo indique que la situation  reste lamentable:

 « Éducation: 0, infrastructures: 0, économie: 0, sécurité: 0, droits de l'homme :0. Qu'attendre aujourd'hui d'un gouvernement majoritairement FCC? » A-t-il écrit sur son compte twitter.

Pour rappel, le 17 mai 1997, les soldats de l’AFDL entraient triomphalement dans la capitale du Zaïre qui sera rapidement rebaptisée République démocratique du Congo.

L’entrée de l’AFDL à Kinshasa mettait fin au règne sans partage d’un régime dictatorial 32 ans durant. Les soldats de l’Alliance sont entrés à Kinshasa à pied dans sa partie Est. L’affrontement tant redouté dans la capitale entre les rebelles et les forces loyales à l’ancien régime n’eut pas lieu.

Le Samedi 17 mai 1997 au matin, les habitants des communes de Masina et Kimbanseke s’étaient massés le long du Boulevard pour voir de plus près ces petits soldats chaussés des bottes en caoutchouc qui avaient réussi à chasser du pouvoir le président Mobutu.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate