img

Actualités

Internationale

Les congolais vivant au Sénégal vivent dans la misère. Ne bénéficiant d’aucun soutien, ils lancent un cri de détresse en évoquant de nombreux problèmes à travers le micro d'election-net.com.

Il s’agit entre autres des difficultés liées à l’obtention du passeport, la non-concrétisation des accords entre l’université de Dakar et le Ministre de l’Enseignement pour que les étudiants du Congo puissent avoir le même traitement que les étudiants sénégalais. « C’est un peu difficile dans les universités de Dakar » se plaint un étudiant congolais à election-net.com. Pour cet étudiant, la vie à Dakar est difficile y compris la nourriture. A en croire un autre étudiant congolais, les autorités de la RDC n’ont pas respecté leurs engagements qu’ils avaient pris en 2019 au Sénégal.

Des doléances de 2019 sans suite

Malgré les différentes visites des autorités congolaises à Dakar et des promesses faites auprès de la communauté, certains congolais rencontrés affirment n'avoir rien noté de concret et plaide pour la reprise en main de la situation.

Une communauté égarée

À Thiès, une ville située, non loin de la capitale, Dakar au quartier Somone, nous avons rencontré deux jeunes filles qui viennent d’arriver au Sénégal, à peine deux ans. Elles ont du mal à trouver un boulot, disent-elles ; alors qu’elles doivent payer leur location à 100.000 Francs. Elles racontent : « nous vivons une situation difficile ». De retour à Dakar, on trouve une autre fille en provenance de Kinshasa ; elle est au Sénégal depuis au moins trois ans. « Trouver un boulot est difficile, je ne sors pas de la maison » , a dit G.N.Mavambu. Pour Mavambu, elle n’assiste à aucune réunion de la communauté avant d’ajouter « qu’elle sort uniquement pour assister à une cérémonie de deuil ».

G.N.Mavambu

Des passeports chers

Pour la congolaise, les passeports sont chers : « certains achètent le passeport à 1 75000 francs cfa », dit-elle. Abondant dans le même sens, un congolais résidant à Mbour a fait savoir que « les congolais n’ont pas les moyens pour acheter des passeports ».
« La vie est difficile, où gagner de l’argent constitue un véritable casse-tête pour nous », renseigne la congolaise. Notre interlocutrice nous révèle qu’elle n’est pas intéressée par leur ambassade.

Interpellée sur ses raisons, elle souligne qu’elle préfère uniquement assister à une cérémonie de deuil.

Malgré ses allégations, trois semaines se sont écoulées sans que nous ayons pu mettre la main sur le diplomate de la RDC résidant au Sénégal. Pour ce faire, nous avons même laissé un questionnaire par le biais de la secrétaire sans succès.

Mapote Gaye/ Dakar

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate