img

Actualités

Internationale

C’est ce mardi 14 juillet 2020 que le Royaume-Uni a annoncé qu'il allait exclure de son réseau 5G de tout équipement produit par le géant chinois de téléphonie, Huawei. Ce, en raison d'un risque pour la sécurité du pays, car Huawei serait soupçonné d’espionnage pour le compte du gouvernais chinois à l’étranger.

Et déjà, Londres a annoncé que l'achat de nouveaux équipements Huawei sera interdit après le 31 décembre 2020 et les équipements existants devront être retirés d'ici 2027. Une mesure qui, selon les observateurs, risque d'exacerber les tensions avec Pékin mais réjouit Washington.

"Le meilleur moyen de sécuriser notre réseau est que les opérateurs cessent d'utiliser les équipements Huawei pour construire le futur réseau 5G britannique. Cela n'a pas été une décision facile, mais c'est la bonne pour les réseaux télécoms britanniques, pour notre sécurité nationale et pour notre économie - maintenant comme à long terme", a déclaré le ministre chargé de la Culture et du Numérique, Oliver Dowden, à la chambre des Communes à l'issue d'une réunion du Conseil de sécurité nationale (NSC) présidée par le Premier ministre conservateur Boris Johnson.

Selon le site français lepoint.fr, dans un communiqué, Huawei a jugé "regrettable que (son) futur au Royaume-Uni ait été politisé, à cause de la politique commerciale américaine et non pour des raisons de sécurité". De son côté, la chine n’a pas encore réagit aux allégations londoniennes contre son entreprise.

Il sied de rappeler que Londres était soumis depuis des mois à de fortes pressions de l'administration Trump, qui accuse Huawei d'espionnage à la solde de Pékin, ce qu’a toujours nié la Chine, apprend-on du site Lepoint.fr.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate