RDC/Doute sur la tenue des élections : "l'action urgente" de Tshisekedi sollicitée

Bâtiment de la CENI, photo tiers


La République démocratique du Congo (RDC) va connaître son 4ème cycle électoral au cours de cette année 2023, selon les dispositions de la constitution de ce pays.

Le respect du délai prévu par la loi est, ce que tout le monde attend du régime de Tshisekedi. Malgré les assurances faites par le gouvernement congolais et la commission électorale nationale indépendante, le mouvement citoyen Lutte pour le changement LUCHA, des doutes sur la tenue des élections en temps voulu.

Ce citoyen estime que les contraintes soulevées par le mouvement CENI ne sont pas prises en compte par le gouvernement de manière sérieuse.

"La commission électorale a rendu public le calendrier électoral assortie d'une panoplie des contraintes qui peut retarder le processus électoral. Si la situation sécuritaire dans l'Est demeure préoccupante et questionne sur la capacité de l'enrôlement, d'autres contraintes éludées par la CENI comme le financement ont  déjà alimenté la controverse. Si le gouvernement s'agrippe à sa volonté de financer les élections comme des discours de propagande de sa bonne foi supposée d'organiser les élections, il  semble sous estimer son rôle qui est motivé au-delà de l'aspect financier", interpelle la LUCHA.

Dans le souci de voir les élections se tenir dans le délai, la LUCHA appelle à l'implication personnelle du président Tshisekedi.

"Les contraintes mises en avant par la CENI et sur lesquelles il y a trop peu d'efforts du gouvernement, intimant à l'action urgente du Président de la République afin de permettre la tenue des élections dans le délai constitutionnel", lit-on dans son rapport intitulé Fatshi Metri.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Maniema : des militants de la LUCHA sous menaces de " mort" à Kindu
  • RDC : Félix Tshisekedi sur les traces de Mobutu ?
  • Sécurité en RDC : État de siège, résurgence du M23, à qui la faute ?


  • leave a reply

    Comments