img

Actualités

Santé

Le fond mondiale demande au gouvernement congolais de mettre à sa disposition des informations relatives aux dépenses publiques effectuées dans le cadre des cofinancements exécutés en République Démocratique du Congo. Dans sa correspondance du 16 juillet adressée à l'ex ministre de la santé oly Ilunga cette organisation se dit inquiète de de n'avoir aucune information exhaustive et fiable sur les dépenses publiques effectuées dans le secteur de la santé en RDC.


«Je suis au regret de vous rappeler que malgré nos sollicitations répétées aussi bien auprès de vos services qu’à travers le comité de suivi de cofinancement de l’instance de coordination nationale nous n’avons reçu à ce jour aucune information exhaustive et fiable sur les dépenses publiques effectuées dans le secteur de la santé en RDC en 2018 peut on lire dans ce document dont la rédaction d' Élection-Net a pu parcourir.

Selon cette organisation le décaissement d’une somme correspondant à 15% des fonds alloués à la période de 2017 soit 80 millions de dollars américains est conditionné à la réalisation par le pays de ses engagement en matière en matière de cofinancement.


Le Fond mondiale estime également que l’augmentation des ressources est un élément important du plaidoyer politique pour la santé mondiale en référence aux engagements pris en marge du sommet de l’Union Africaine en février 2019 et au vue de la sixième reconstruction du fond mondial qui vise à mobiliser 14 milliards de dollars l’augmentation des dépenses sur fond propres réalisés par les pays bénéficiaires est une exigence majeure et un levier politique important pour convaincre les bailleurs du fond mondial de la nécessité de continuer nos investissement.

«L’absence d’informations fiables et officielles ou un manquement du pays à ses engagements pourraient avoir un impact négatif quand à la prochaine allocation de la RDC»

En réaction, le Service du ministère de la santé dit regretter cette campagne de désinformation qui ternie l'image du gouvernement congolais et insiste sur le caractère de cette correspondance qui tenait à le rappeler sur les informations du financement.

«Nous regrettons que les instigateurs de cette campagne de désinformation n'aient pas compris le contenu de cette correspondance.»
Le ministère congolais de la santé précise que le financement du fond mondial aux pays récipiendaires sont conditionnés par des fonds de contrepartie, afin d'assurer une appropriation nationale dans la lutte contre le sida, le tuberculose et le paludisme renchérit ce communiqué.

Par ailleurs indique t-il que le fond de contrepartie ne constituent pas de l'argent donné au cabinet du ministre congolais.

Rappelons que Le partenariat du Fonds mondial mobilise et investit plus de 4 milliards de dollars américains chaque année à l’appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans plus de 100 pays à travers le monde.

Patrick Abely

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate