img

Actualités

Politique

Société

L'abbé Donatien N'shole, secrétaire général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), a rendu visite le jeudi 23 juillet à Vital Kamerhe en prison où il purge sa peine de 20 ans de prison écopés pour avoir détourné les fonds alloués au programme d'urgence de 100 jours du Chef de l'Etat, dans son volet de "Maisons préfabriquées".

Face à la polémique qui s'en est suivi, le prélat catholique a tenu ce vendredi 24 juillet, à éclairer l'opinion sur cette visite. Interrogé par Top Congo Fm, le secrétaire de la CENCO a indiqué que sa visite était pastorale en non politique. avant d'ajouter qu'il n'en est pas à sa première fois, il l'a déjà fait avec des grands prisonniers politiques.

"J'ai fait une visite pastorale et non politique. Vital Kamerhe est avant tout un chrétien avant d'être Directeur de cabinet du chef de l'Etat ou encore président d'un parti politique. Cela n'a aucune connotation politique. Je l'ai fait dans le passé, avec Franck Diongo et Jean-Pierre Bemba. C'est faire de la pastorale en politique", a-t-il indiqué.

A lire aussi RDC/N.Basengezi à Kamerhe : ”L’ espoir est permi, Dieu est plein de grâce..”

Le prélat catholique a tenu aussi à préciser que la Cenco n'a pas engagée les avocats pour n'importe quel prisonnier, Vital Kamerhe soit-il, comme cela s'est raconté par une certaine opinion.

"Ces prisonniers ont besoin d'être accompagné par les hommes de Dieu pour qu'ils ne perdent pas leur foi en Dieu et qu'ils gardent l'espérance. J'aimerai dire ici que l'Eglise ou la CENCO n'a pas engagé les avocats pour Vital Kamerhe ou pour un autre prisonnier et surtout que cela ne lui est pas encore demandé", a-t-il conclu.

Prévu pour ce vendredi, le procès de Vital Kamerhe et consorts, en appel, a été renvoyé au 7 aout 2020. La raison évoquée pour le report de cette audience en foraine à la prison centrale de Makala, est la régularisation de la saisine.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate