img

Actualités

Politique

Sécurité

Soupçonnés d’avoir fait fuiter le dernier discours du Chef de l’Etat sur la levée de l’état d’urgence, trois membres de la presse présidentielle ont été placés en garde à vue, apprend-on du site d’informations en ligne, Actualite.cd.

A en croire ce site, Patrick Mukuy, journaliste de la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC) attachés à la présidence de la République ainsi que deux cameramen Roger Diey et David Ekabani sont en garde à vue depuis le samedi 25 juillet 2020. Giscard Kusema, Directeur adjoint de la presse présidentielle a, quant à lui, vu ses téléphones confisqués pour raison d’enquête.

« Ils sont soupçonnés d’avoir fait fuiter le dernier discours du Chef de l’Etat sur la levée de l’état d’urgence. Pour sa part, Giscard Kusema, directeur adjoint de la presse présidentielle, également parmi les suspects est en liberté mais ses téléphones ont été confisqués pour des raisons d’enquête », apprend-on de la même source.

Il sied de signaler que la communication présidentielle a souvent été critiquée pour la fuite de certains documents importants de la présidence, sur les réseaux sociaux. Et pour ce énième cas, il vous souviendra quelques minutes avant la diffusion du discours du président de la République, Félix Tshisekedi, sur la levée de l’état de d’urgence sanitaire, un audio d’une minute avait été partagé sur les réseaux sociaux. Affaire à suivre !

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate