RDC : une deuxième invitation du CSAC au journaliste Peter Tshiani

Peter Tshiani, ph de tiers


Le bureau du conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC), vient de lancer ce vendredi 20 janvier 2023 une deuxième invitation à l'endroit du journaliste congolais Peter Tiani pour présenter ses moyens de défense suite à la plainte déposée contre lui par le conseil du député national Lamber Mende Omalanga au sujet des propos le qualifiant de ''délinquant politique, de croque-mort, ayant le sang des Congolais sur les mains (…)'' tenus au cours de l'émission Kin-Direct diffusé par la chaîne Télé 50 en date du 03 janvier 2023.

Le CSAC qui dit attendre le confrère ce lundi 23 janvier 2023 à 13H00' au secrétariat d'instruction, sis 2e niveau de l'immeuble Likasi, place le Royal, Commune de la Gombe s'appuie sur les articles 62 alinéa et 2 de la loi n°11/001 du 10 janvier 2011 portant composition, attributions et fonctionnement du conseil, et 80 de son règlement intérieur. 

Il sied de rappeler que la première invitation avait poussé l'Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) de saisir le CSAC sur l'irrégularité qu'elle relève dans sa procédure enclenchée pour gérer l'affaire opposant le député national Lambert Mende au journaliste Peter Tshiani.

"(…) Ainsi, tenant compte de l'esprit à privilégier le respect des textes légaux et ainsi réglementaires que de la ratio legis à y libérer, nous nous faisons le devoir de rappeler à votre institution qu'à la lumière des missions dévolues au CSAC, comme constatées et cristallisées dans l'exposé de motif, les articles 68 et 74 de la loi organique numéro 11/001 du 10 janvier 2011 portant composition, attributions et fonctionnement du CSAC, il a été reconnu les missions suivantes : La régulation des organes des presses, la régulation du contenu médiatique et non les professionnels de ce secteur", avait écrit l'UNPC.

Selon la commission de discipline de l'UNPC, le CSAC n'a pour possibilité que de saisir les instances judiciaires et non d'entendre les professionnels des médias.

Une proposition que le CSAC avait vite balayé via son compte Twitter, en s'appuyant sur l'article 8 loi 11/001 du 10 janvier 2011 qui stipule : "le conseil veille au respect de la déontologie en matière d'information".

Il fait remarquer en outre que le répondant de la déontologie est un professionnel des médias d'où, "comment peut-il veiller à la déontologie sans entendre le journaliste qui viole l'éthique et la déontologie ?", s'est-il interrogé .

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Nord-Kivu : qui a tiré sur l'hélicoptère de la MONUSCO ?
  • Gratuité de l’enseignement en RDC : les raisons de la satisfaction de Felix Tshisekedi
  • RDC : la situation de la sucrière de Kwilu Ngongo attire l'attention de Tshisekedi


  • leave a reply

    Comments