img

Actualités

Politique

Dans son nouveau message officiel de ce mercredi 03 février, adressé aux Présidents des Assemblées provinciales et Gouverneurs des provinces, le Vice-premier Ministre, Ministre de l'Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières du Gouvernement démissionnaire rappelle aux dirigeants des institutions politiques provinciales son précédent message officiel du 29 septembre 2020. Message officiel dans lequel il les appelait au strict respect des textes dans l'exercice des moyens des contrôles parlementaires prévus aux articles 146 et 147 de la constitution du 18 février 2006.

Par conséquent, "toutes les motions de censure ou de défiance votées contre les gouverneurs des provinces invités à Kinshasa pour participation aux travaux de la conférence des Gouverneurs, consultations nationales initiées par le Chef de l'État, mission officielle sont nulles et non avenues", fait savoir Gilbert Kankonde Malamba. Il dit se référer à la jurisprudence constante de la cour constitutionnelle.

Enfin, il instruit aux concernés de rejoindre leurs postes respectifs, en attendant "la décision pertinente" de la haute cour au cas par cas.

Parmi les Provinces concernées par cette situation, l'on peut citer le Bas-Uele et le Maniema.

Pour la première, le Gouverneur Valentin Sengha avait été déchu de ses fonctions par son Assemblée provinciale alors qu'il prenait part à la dernière Conférence des Gouverneurs du 28 au 29 décembre dernier.

Quand à la seconde province, le Maniema, son Gouverneur Auguy Musafiri Nkola Mioma avait également été destitué depuis le 11 novembre 2020, à son absence, pendant qu'il se trouvait à Kinshasa, pour participer aux consultations nationales qui étaient initiées par le Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Auguy Musafiri Nkola Mioma qui se réclame toujours Gouverneur de province du Maniema a, depuis lors rejeté la décision de l'organe délibérant de sa province, pour ne lui avoir pas donné le droit de se défendre face aux griefs qui étaient mis à sa charge. Il a saisi la cour constitutionnelle qui tarde à se prononcer sur l'affaire. Il a en même temps tenté à maintes reprises de regagner Kindu chef-lieu de la province pour continuer à gouverner, mais s'est vu toujours empêché par les services de sécurité de quitter Kinshasa indiquent plusieurs sources concordantes à election-net.com.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate