img

Actualités

Économie

Dans son récent rapport publié sur la République Démocratique du Congo, intitulé "L'énergie renouvelable à quel prix ? Zoom sur le secteur naissant du lithium en RDC", l'organisation non gouvernementale Global Witness s'est intéressée à l'industrie du lithium en RDC

Cette ONG révèle dans son rapport de graves risques en matière de gouvernance de l'industrie du lithium dans ce pays de l'Afrique centrale qui abrite des gisements de lithium de roche dure d'importance mondiale. C'est notamment des risques environnementaux et sociaux, qui pourraient selon l'ONG, saper le secteur s'ils ne sont pas résolus.

D'après cette structure, à moins que des mesures urgentes ne soient prises pour mettre la production de lithium en conformité avec les normes internationales et les lois nationales, l'industrie pourrait être sérieusement minée par des risques de gouvernance, environnementaux et sociaux.

Sur le plan environnemental, Global Witness fait savoir que les communautés vivant à proximité des sites miniers, et plus généralement les habitants de la RDC, pourraient être perdantes sur le plan environnemental et économique à moins que les entreprises et les investisseurs ne divulguent des informations clés sur les transactions et les personnes qui les sous-tendent, et ne traitent les risques environnementaux.

D'après toujours la même source, les concessions sur et autour des gisements de lithium de la RDC sont ou étaient contrôlées par où impliquaient un petit nombre de personnes entretenant des relations d'affaires étroites, y compris un individu servant maintenant comme fonctionnaire du gouvernement et des personnes qui seraient proches de l'ancien président Joseph Kabila.

L'ONG s'inquiète, par ailleurs, du fait que les communautés locales semblent avoir une compréhension différente et parfois peu claire des projets et des risques liés à l'impact des mines de lithium, y compris leur impact environnemental.

Ainsi, Global Witness recommande aux entreprises et investisseurs de devoir prendre des mesures urgentes, notamment en assumant la responsabilité de s'engager dans une diligence raisonnable proactive et continue, en appliquant pleinement les lois en vigueur et en modifiant les lois là où elles ne sont pas respectées, et en veillant à ce que les normes internationales les plus élevées soient respectées. Sinon, ce qui constitue actuellement des risques pour l'environnement et les droits de l'homme, ainsi qu'un manque de responsabilité et de transparence, pourrait finir par être câblé dans le secteur.

Au gouvernement congolais, Global Witness recommande d'assurer la divulgation de tous les contrats miniers et des bénéficiaires effectifs des sociétés minières et des rapports publics au niveau des projets pour tous les paiements liés aux contrats miniers congolais, conformément aux normes de déclaration et aux meilleures pratiques de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) et remédier aux faiblesses.

Il sied de signaler que la République Démocratique du Congo compte développer le secteur du lithium. Et ce, grâce au partenariat qu'il a avec l'australien AVZ Minerals, actif sur le gisement Manono.

Signalons également que selon les prévisions de Cochilco, la demande de lithium devrait atteindre 2 millions de tonnes d'ici à 2030, suite au boom des VE.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate