img

Actualités

Économie

Politique

Le gouvernement a approuvé le décaissement de 81.840 USD pour l’audit technique avant la relance des activités de la Cimenterie de Nationale (CINAT), basé à Kimpese au Kongo Central.

Un pari gagné par Julien Paluku qui n'a ménagé aucun effort pour qu'enfin, cette usine, jadis fierté nationale, puisse reprendre son fonctionnement et produire du ciment pour bâtir la nation.

C'est après la présentation de l’etat de lieu de cette société et des propositions pour sa relance par le patron de l’industrie que le gouvernement a autorisé le décaissement de 81.840 dollars américains pour l’audit technique.

Selon le compte- rendu de la 40è réunion du Conseil des Ministres, le ministre de l’industrie, Julien Paluku, a également sollicité l’octroi des exonérations pour les intrants et pièces de rechange

“ En vue de la relance de la production de cette société, le ministre a fait des propositions, allant du recrutement d’un Cabinet d’audit devant faire l’état des lieux et dégager la valeur de l’usine, en passant par celles de la réhabilitation partielle ou totale de l’usine. Quelle que soit l’option à choisir, le recrutement du Cabinet d’audit apparaît comme un préalable”, fait savoir le compte- rendu.

Créé en 1970 pour la fabrication et la commercialisation du ciment, cette usine dont l'État congolais detient 91,7℅ de part, est à l’arrêt depuis 2011 suite aux difficultés financières. Avec une capacité de production de plus de 1.000 tonnes de ciment par jour soit 20.400 sacs de ciment de 50 kgs par jour, l'usine à l'arrêt, a reçu le mois dernier la visite du Ministre de l'industrie Julien Paluku qui a promis aux agents la relance sous peu, de leur entreprise.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate