img

Actualités

Éducation

Déclenché depuis le 5 janvier 2022, pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles, les Professeurs des Universités et Instituts Supérieurs de la RDC ont prorogé leur mouvement de grève pour 21 jours.

Cette décision a été annoncée à l'issue d'une réunion des Corps scientifiques tenue ce mercredi 26 janvier 2022.

D'après le Réseau des Associations des Professeurs des Universités et Instituts Supérieurs du Congo (RAPUCO), le gouvernement congolais n'a pas respecté sa lettre signée en date du 3 janvier. Ce qu'il qualifie de manque de vision, d'action et de considération de la part du gouvernement.

" Le gouvernement de la République n'a pas assez de considération envers les Professeurs des universités, la plus haute crème intellectuelle du pays, victimes de leur propre loyauté et de leur patience. Ce qui laisse penser que les professeurs des universités forment leurs propres bourreaux. Pour s'en rendre compte et pas plus tard qu'hier, soit le 25 janvier 2022, la délégation du RAPUCO est restée toute la journée dans la rue attendant d'être reçue par le Premier Ministre, chef du gouvernement qui finalement a délégué son Directeur de Cabinet pour s'excuser", lit-on dans le communiqué du RAPUCO.

De ce qui précède, il exige la réalisation " sans délai" de la totalité de son cahier de charges déposé en bonne et due forme auprès des instances compétentes.

"Tenant compte du fait que le gouvernement de la république s'illustre à minimiser la légitimité des revendications des Professeurs en se contentant des raccourcis populistes de demi-mesures et des promesses non réalisées, et ce, malgré toute leur bonne foi à sauver la formation de la jeunesse congolaise", poursuit le communiqué.

Joël Mesa Nzuzi

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate