img

Actualités

La société Congolaise pour l'État de droit, une organisation non gouvernementale de défense de droit de l'homme dans la région du Kasaï donne de la voix après l'arrestation en début du week-end dernier à Kananga de Trésor Mputu Kankonde, un des chefs miliciens Kamuina Nsapu, soupçonné par la justice militaire du meurtre de deux experts onusiens.

Dans une déclaration rendue publique ce lundi 01 Juin 2020, la direction générale de cette ONGDH qui entend par cette arrestation "un acte de bravoure à saluer" se pose toutefois des interrogations autour de la capture de celui qu'elle considère comme membre d'un "groupe résiduel des chefs miliciens" du mouvement insurrectionnel Kamuina Nsapu.

Me Dominique Kambala, directeur général de la Société Congolaise pour l'État de droit, photo de tiers

" La société Congolaise pour l'État de droit s'interroge sur le fait de savoir , pourquoi depuis la cessation des hostilités au Kasaï Central et le début du procès d'assassinat de deux experts onusiens, Zaïda catalan et Michael sharp en juin 2017, le suspect circulait librement dans le territoire de Dibaya et était des fois aperçu se promenant à Kananga sans être inquiété, alors qu'il était dans les viseurs de la justice ? Pourquoi les circonstances de l'arrestation de ce chef milicien ne sont pas élucidées, et comment expliquer que cette capture intervient après que plusieurs sources dignes de foi aient dénoncé un mouvement de recrutement d'enfants dans la localité de KATOLE? " lit-on dans cette déclaration signée par le bâtonnier Dominique KAMBALA Nkongo, directeur général de la SCED.

La structure indique que sa conscience serait tranquille si cette arrestation est à comprendre comme un joli coup de filet à mettre à l'actif de l'engagement total de la justice militaire à lutter impitoyablement contre les crimes graves commis au Kasaï et non " un lâchage d'un intouchable trahi par sa tentative maladroite visant à reprendre les hostilités "

Pour cela, elle exige que ce suspect soit interrogé sans désamarré et que sa cause soit fixée avec diligence devant la cour militaire de l'ex Kasaï occidental pour qu'il soit jugé ensemble avec les autres prévenus poursuivis dans le même dossier.

Van Frédéric Tshilanda à Kananga✍️

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate