img

Actualités

Société

Un rapport publié mercredi 20 janvier 2021 par SAJECEK/Forces vives, une synergie de la société civile dans la province du Sud Kivu révèle que trois-cent vingt-huit (328) ont péri, suite à l'insécurité qui sévit dans la région.

La province du Sud-Kivu a enregistré trois-cent vingt-huit (328) cas de tueries dans la seule l'année 2020 et plus de quatre cents (400) maisons attaquées par des voleurs à mains armées.

Hormis les tueries et attaques des maisons, l'on signale également 407 cas d'enlèvement, 91 cas des justices populaire et 118 véhicules braqués sur l'ensemble de la province.

Face à ce tableau sombre, cette structure estime que les éléments de sécurité ont montré leurs limites dans la sécurisation des personnes et leurs biens.

''… ses stratégies ont été inefficaces, non dissuasives et pas adaptées au mode d'opération des criminels''

SAJECEK indique dans ce même rapport que les criminels ont opéré plusieurs fois pendant la journée dans la ville de Bukavu et à quelques mètres des commissariats de la police mais sans succès de la part des éléments de la police.

''il est clair que notre police avec sa configuration actuelle n'est pas à mesure de sécuriser la population du Sud-Kivu. L'insécurité est montée à la hausse contrairement à l'année 2019 où 240 personnes ont été tuées.

Suite à ce chiffre ''inquiétant et interpellateur'', cette structure demande aux PNC de changer leurs stratégies tout en permutant certains commandants des différentes unités ''qui ont transformé le service de sécurité en business''

Héritier Bashige depuis Bukavu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate