img

Actualités

Politique

Le président du Collectif des Jeunes Leaders du Tanganyika (COJELTA), Joseph Mulunda fait l'objet de plusieurs menaces de mort depuis depuis jeudi 18 février 2021. Selon ses proches, contactés par election-net.com, ce leader est attaqué suite à ses prises de positions sur l'Union Sacrée de la Nation.

Réagissant à la nomination de l'ingénieur Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, Joseph Mulunda ne lui a pas accordé beaucoup de chances. Il a estimé que son élévation à la primature est l'aboutissement d'un processus anticonstitutionnel

"Cette nomination est l'aboutissement d'un processus sournois de mise entre parenthèse de la constitution de la République pour ériger la pensée du Président de la République en loi suprême", a-t-il répondu à une question des journalistes à Kalemie.

Depuis, le président du COJELTA essuie des menaces des morts pour "Crimes des lèse majesté ", selon ses détracteurs.

Ces derniers lui reprochent ses prises de positions sur l'évolution politique depuis l'avènement de Félix Antoine Tshisekedi.

Les membres du COJELTA appelent les autorités à garantir la sécurité de Me Joseph Mulunda car les menaces qui pèsent qui Lui sont réelles et il ne s'agit nullement pas d'un canular.

"Ces menaces constituent un véritable recul qui crucifie la liberté d'expression et d'opinion garanties par la constitution ", ont insisté les membres du Collectif des Jeunes Leaders de Tanganyika.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate