img

Actualités

Politique

Société

Le Président du Front des Kabilistes Engagés, Élie Kazadi Kamango a rendu hommage à l'ancien Président de la République Démocratique du Congo, RDC Laurent Désiré Kabila assassiné il y a tout juste 20 ans en plein exercice de ses fonctions dans son cabinet de travail à Kinshasa.

Samedi, 16 janvier, le jour de la commémoration de la mort de l'illustre disparu, ce proche des Kabila n'a pas retenu son émotion malgré le temps qui coule.

En effet, dans sa déclaration rendue publique le même jour consultée par election-net.com, Élie Kazadi Kamango pense que l'ancien chef de l'État reste un modèle de courage pour tout un peuple.

"C'est avec la ferme motivation que nous rendons un hommage mérité à celui qui était et demeure pour les Kabilistes Engagés du monde entier, un modèle de nationalisme pour notre pays", a-t-il indiqué d'emblée avant de saluer la reconnaissance de ce combat par le chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui s'est incliné au mausolée construit en la mémoire de l'ancien dirigeant à Kinshasa.

"Vous remarquerez que la tradition a été belle et bien respectée ce 16 /01/2021 avec d'ailleurs la présence du premier citoyen de la République dont le Front des Kabilistes Engagés, en sigle FKE remercie. La nation toute entière a une fois de plus, rendue hommage en mémoire de M'zee Laurent- Désiré KABILA, considéré par nous comme libérateur", a-t-il fait remarquer.

"M'zee KABILA n’a pas vécu pour lui-même. "Ne jamais trahir le Congo ‘’ sa pensée la plus forte, devrait être matérialisée par tout Congolais, en vue d'éviter à la République chère à Simon KIMBANGU la balkanisation et autres anti-valeurs", a souligné EKK avant de mobiliser autour de cette philosophie.

"Nous devrions aujourd'hui protéger l'intégrité de notre pays en s'attachant aux valeurs qu'incarnait M'zee Laurent Désiré KABILA, comme l'a fait le premier Sénateur à vie de la République, Joseph KABILA KABANGE, son fils biologique", a-t-il conclu.

Assassiné par l'un de ses gardes du corps au Palais de marbres selon les conclusions de la justice congolaise, Laurent Désiré Kabila était arrivé au pouvoir après la chute du Maréchal Mobutu (32 ans de règne) le 17 mai 1997 avant d'être abattu le 16 janvier 2001 en pleine rébellion puis succédé par son fils, Joseph Kabila Kabange qui a régné pendant 18 ans à la tête de la République Démocratique du Congo avant de passer à son tour la main à Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ce dernier, avec l'accord des Kabila d'après des proches du dossier, a accordé sa grâce à une vingtaine de condamnés le 31 décembre dernier.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate