img

Actualités

Politique

Sécurité

Société

C'était au cours de la cérémonie d'ouverture de la XIIè Conférence diplomatique en République Démocratique du Congo, que le Chef de l'État, Félix Tshisekedi, a donné ses grandes lignes sur la diplomatie, s'adressant aux ambassadeurs congolais accrédités à l'étranger, mais aussi des chefs des missions diplomatiques accrédités à Kinshasa.

Le Président en exercice de la CIRGL est revenu implicitement sur les menaces de son voisin Rwandais, Paul Kagame, de mener la guerre dans les pays de ses voisins, si une fois son pays est menacé, le Rwanda étant petit.

Le Président Tshisekedi a indexé , sans les citer , certains pays de la sous-région qui espèrent tirer les dividendes en créant des problèmes à leurs voisins. Une entreprise suicidaire pour eux.

"Je suis profondément convaincu qu'il est un devoir sacré de chaque État de notre sous-région d'éviter tout acte générateur des tensions et des conflits avec les autres, ou à tout le moins, d'en minimiser les risques. Il est irréaliste et improductif, voire suicidaire pour un pays de notre sous-région, de penser qu'il tirerait toujours des dividendes en entretenant des conflits ou des tensions avec ses voisins", a déclaré le président congolais sur un ton ferme.

Notez que lors du dernier sommet des pays signataires de l'accord cadre d'Addis Abeba, qui a eu lieu à Kinshasa et pendant lequel le président sortant, l'Ougandais Yeweri Museveni, a passé le bâton de commandement à l'entrant, Félix Tshisekedi, le président Rwandais a brillé par son absence déléguant un premier ministre.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate