img

Actualités

Politique

Santé

Leïla Zerrougui, cheffe de Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), a indiqué ce lundi que le déconfinement ne veut pas dire relâchement.

Dans une interview qu’elle a accordée à Radio Okapi à la veille de la levée de certaines mesures d’état d’urgence sanitaire, la représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC, a exhorté les Congolais en général et les Kinois en particulier à un comportement responsable et au respect des gestes barrières, malgré le déconfinement. « Je sais qu’on est dans un contexte où les gens ont l’habitude de mourir des maladies. Donc, mon message, c’est de dire, oui, nous comprenons qu’on ne peut pas rester confinés éternellement. Mais, déconfinement ne veut pas dire, relâchement », a-t-elle dit sur les antennes de la radio onusienne.

Leïla Zerrougui a également insisté sur le respect des mesures barrières notamment la distanciation. Car, pour elle, négliger cette mesure, pourra conduire à une propagation de la maladie à grande échelle.

« Moi, j’insiste. J’envoie un message particulier à mes staffs : faites attention, le déconfinement peut aussi entraîner des pics. Il faut respecter les mesures de distanciation. Si on a un symptôme, on doit tout de suite alerter et on doit rester chez soi. Et si on ne fait pas attention, donc, on risque de mettre, non seulement notre propre vie en danger, mais aussi celle des autres », a-t-elle martelé.

Il sied de rappeler que le discours du Chef de l’Etat est très attendu dans les prochaines heures. Ce, à l’occasion de la levée de l’état d’urgence sanitaire qui a été décrété le 24 mars et prorogé six fois.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate