RDC: le recours de l'IGF à l'épée de Damoclès contre les forces brutes de la mafia financière ! [Chronique]


Le travail salutaire, savant et fouillé des Inspecteurs des finances dans différentes enquêtes pour le développement du pays, est malheureusement sapé et dénigré par ceux qui ont opté de torpiller l'action du chef de l'Etat.

La plupart étant, par ailleurs, des journalistes et autres lanceurs d'alerte sans vergogne qui n'hésitent aucunement de mordre à l'hameçon pour se mettre au service du mal, de la cause des fossoyeurs de la République. Pourtant, il sied de le souligner, c'est en termes de millions, voire de milliards, le tableau sombre des détournements des deniers publics en RD Congo, pays potentiellement riche mais où scandaleusement le peuple est pauvre, faute de la bonne gouvernance et la répartition équitable des richesses du territoire national.

L'IGF s'étant mise résolument dans une lutte d'Intelligence contre les forces brutes de la maffia financière congolaise, question de reverser ce contraste, ces thuriféraires des ennemis de la mère patrie n'osent désarmer.

Le comble, dans tous les cas, il appert désormais que des prédateurs et fossoyeurs de l'économie congolaise s'évertuent à employer les Ongd, les réseaux des Journalistes, pointant surtout leurs doigts sur des médiocres et des quémandeurs à la solde du lucre.

Un Observateur s'étonne, dans une tribune, que ces "soient disant défenseurs et communicateurs de l'axe du mal ne réfléchissent pas avant de s'exprimer dans les médias. Confusion, indélicatesse, immaturité, injures, manque des personnalités, maladroit manifesté, faisant preuve d'arrogance et d'impolitesse sans gêne, non maîtrise des textes juridiques, ignorance du rôle de l'Inspection Générale des finances, sont le maître-mots pour les qualifier".

Et de renchérir, "la médiocrité a atteint son paroxysme. Il urge que cesse ce spectacle déshonorant où tout le monde devient Expert", à tout bout de temps.

Brève mise au point

De tout ce qui en découle, 'Inspection Générale des Finances ne dépend pas du ministère des Finances. Ses rapports d'Enquêtes sont transférés à la justice, mieux au Parquet, pour jugement et sanction y relatifs , ainsi qu'à la Présidence de la République.

L'inspection générale des finances est rattachée à la Présidence mais jouissant de son autonomie administrative et financière, ayant pour rôle le contrôle et audit supérieur des Finances publiques Gérées par le Ministère des Finances ; biens de l'Etat gérés par les Ministères de l'Urbanisme et Habitat , les Infrastructures et la territoriale contrôlée par la Vice-Primature de l'Intérieur et Sécurité. C'est dire donc que le champ d'action de l'IGF est plus large que le ministère des Finances.

L'IGF a enfin retrouvée ses lettres de Noblesse par ce travail de qualité abattu aujourd'hui avec Jules Alingete, l'actuel Patron qui donne des insomnies aux contrôles et de voir donc une nouvelle bonne gouvernance s'installer.

"Entre celui qui contrôle et arrête les voleurs et les voleurs qui utilisent même les néophytes pour les défendre sans vergogne, qui fait du folklore spectaculaire ?", doit-on s'interroger.

Par Ipan Badra Oxygène, Analyste Politique


Post Tags


leave a reply

Comments