img

Actualités

"(…)Règlement d'ordre intérieur de l'assemblée nationale ne prévoit dans aucune de ses dispositions, une quelconque procédure d'examen de pétition contre le bureau d'âge, encore moins pendant une session extraordinaire. En claire, cette initiative n'a aucun fondement juridique" disait le communiqué signé par Gaël BUSSA dans la soirée du mardi 12 janvier 2021.

En réaction, le député national, André Tambwe, dans une interview accordée à Electionnet.com ce mercredi 13 janvier 2021, invite son collègue à être présent le jour de l'examen du mérite de ces différentes pétitions et d'apporter ces pièces à conviction.

"S'il est vrai que mon ami et frère Gaël BUSSA a réagi désespérément par un communiqué, je me réserve de lui conseiller d'affriter ses arguments et de convaincre la plénière, avoir le courage de venir comme leurs prédécesseurs le jour J" a-t-il déclaré.

Parlant du nombre de signataires de ces différentes pétitions contre le bureau d'âge, André Tambwe renvoie ses collègues à interroger l'histoire. Ce dernier évoque le cas Jean-Marc Kabund, ancien premier vice-président de l'Assemblée nationale.

" Aux autres, je me dis qu'ils ont oublié que contre l'Hon. Jean Marc KABUND, 65 signatures seulement ont fait descendre le collègue. L'argument du nombre est puéril" conclut-il.

Au moins 140 députés ont déjà signé les pétitions initiées contre le bureau d'âge.

Joël Mesa Nzuzi

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate