img

Actualités

Politique

La nouvelle société civile du Congo a au-cours d'un point de presse ce 11 janvier 2021 qualifié de suspecte la libération du Directeur Général de l'OVD (Office des voiries et drainages) et du patron de la SOCOC(société congolaise de construction). Pour Jonas Tshombela, coordonnateur de la NSCC , Ces deux condamnés devront retourner en prison.
" La NSCC est scandalisée par la libération suspecte intervenue ce 8 janvier 2021 de ces deux directeurs d'entreprises. Nous estimons que cette libération risque de décourager de bonnes valeurs et va à l'encontre de l'État de droit. La NSCC appelle à la mobilisation générale en vue d'obtenir le retour en prison de monsieur Benjamin wenga et de monsieur Modeste Makagusa, respectivement directeur général de l'OVD et directeur général du SOCOC ainsi que la démission immédiate du ministre de la justice. La NSCC considère cette remise en liberté comme un coup dur dans la lutte contre la corruption et l'impunité", a-t-il déclaré.

Par ailleurs , la NSCC annonce dès ce mardi 12 janvier 2021 de saisir officiellement le chef de l'État par les organisations de la société civile de la RDC sur "cette triste libération et révoltante question" avant de descendre dans la rue.

Pour la petite histoire, Ces deux deux chefs d'entreprises étaient condamnés pour détournement des deniers publics dans le cadre du procès 100 jours. Faisant moins d'une année en prison, la NSCC estime qu'ils ne pouvaient pas figurer sur la liste des bénéficiaires du procès 100 jours.

Bénédicte Matondo

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate