img

Actualités

L'homélie du cardinal Fridolin Ambongo le mardi 30 juin dernier continue à susciter des réactions au pays.

Le prélat catholique s'est montré au cours de la messe de suffrage à la cathédrale Notre-Dame du Congo, lors de la célébration du 60è anniversaire de l'indépendance de la République Démocratique du Congo, très incisif et direct vis-à-vis de la coalition FCC-CACH au pouvoir qu'il a autrement traitée d'usurpatrice, évoquant la métaphore biblique sur Jacob et Esaü, tous fils d'Isaac.

Le premier qui a volé la bénédiction du second.

A ce sujet, Éva Noé TUBAJIKE, un lecteur de la bible ne partage pas l'avis de Fridolin Ambongo.

" Il a traité Félix-Antoine Tshisekedi d'usurpateur comme Jacob qui a usurpé de la bénédiction destinée à son frère Esaü. En tant que lecteur de la Bible, j'aimerais poser les questions suivantes à Ambongo docteur en théologie :

  1. Pourquoi Dieu a-t-il laissé cette usurpation s'opérer ?
  2. Pourquoi Dieu, lui qui est juste, a-t-il réalisé la bénédiction d'Isaac sur Jacob l'usurpateur ?
  3. Pourquoi Dieu plus tard dans les saintes écritures dit qu'il a aimé Jacob et a haï Esaü?
  4. Pourquoi Dieu n'a pas envoyé son fils par la descendance d'Esaü mais il l'a fait par celle de Jacob l'usurpateur ?
  5. Pourquoi les saintes écritures nous parlent de Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob (l'usurpateur) et non d'Esaü?

J'ai toute une liste de questions à lui poser à propos de cette histoire de Jacob présenté comme usurpateur. Mais dans tout ceci, il est clair et précis que le choix des hommes n'a jamais été le choix de Dieu et ça, Mr Ambongo le sait très bien" , dit-il à election-net.com

Et de poursuivre :

"Vous, les hommes, estimez, avoir fait un choix qui est Fayulu, comme Isaac qui avait prétendu avoir jeté son dévolu sur Esaü. Dieu a fait son choix qui est Fatshi, en l'occurrence Jacob. Et ce que Dieu a décidé doit se réaliser peu importe le moyen par lequel cela pourra arriver" soutient-il.

Éva TUBAJIKE estime qu'étant donné que Fridolin Ambongo est docteur en théologie, il est conscient de tout ceci mais à cause de sa "haine envers Felix, cette haine qui a aveuglé ses yeux pour qu'il ne voit pas la délivrance que Dieu accorde à son peuple par sa main", il prend ces positions.

"La main de Dieu est sur ce pays à travers Fatshi l'élu de Dieu et non des hommes." a-t-il martelé.

Van Frédéric Tshilanda à Kananga

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate