RDC : la guerre médiatique entre le ministre de l'EPST et le flic financier en chef fait rage

Photo d'illustration


Divisés sur le contrôle des finances attribuées par le Trésor public à la Direction nationale du contrôle de la paie des enseignants (DINACOPE l'ex SECOPE), ainsi que la gestion des fonds de l'organisation des examens d'État 2022 et 2023, le ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi et l'Inspecteur chef de service de l'Inspection Générale des Finances (IGF), Jules Alingete Key, est décidément déterminé à mener une guerre médiatique sans merci.

Si le flic financier en chef de Félix Tshisekedi, Jules Alingete Key s'est illustré depuis un temps par des tweets aux allures des attaques voilées contre le patron de l'EPST Tony Mwaba Kazadi, ce dernier a activé ses soutiens médiatiques pour "démystifier le mythe" Jules Alingete Key.

Cette guerre sans merci s'est intensifiée depuis le début de la semaine en cours avec la publication sur les réseaux sociaux par le camp du ministre de l'EPST des documents compromettant contre l'Inspecteur chef de service de l'IGF, Jules Alingete Key . C'est entre autres, la révélation sur les rétrocessions colossales qui bénéficiaient de l'IGF depuis 2020 sur les recettes perçues par les régies financières du pouvoir central, des prétendus contrats de conseil qui seraient signés sous la bénédiction de Jules Alingete Key, entre les inspecteurs des finances de l'IGF et géant minier du portefeuille public de l'État Gécamines, qui paieraient mensuellement 50.000 dollars américains aux inspecteurs des finances concernés par cette opération. 

Comme si cela ne suffisait pas un document anonyme et non signé, daté du 19 février, ayant pour objet, une « dénonciation de prédation des sociétés privées, de corruption et de blanchiment des capitaux à la rencontre de Monsieur Jules Alingete, Inspecteur général des finances , chef de service", a précisé au procureur général près la Cour de cassation par un certain "Comité de surveillance des finances publiques-RDC", est largement partagé sur les réseaux ce mercredi 21 février. 

En effet, ce document révèle avec preuves à l'appui, un certain nombre d'actes présumés de «prédation des sociétés privées, de corruption et de blanchiment des capitaux», dont se serait rendu coupable Jules Alingete Key.

Le traqueur des "prédateurs financiers en cravate" traqué ?

Alors que les révélations contre Jules Alingete Key se succèdent, l'opinion publique qui assiste avec impuissance à la bataille en rangée entre deux dignitaires du régime de Félix Tshisekedi se demande si le tout puissant Inspecteur général des finances, chef de service, le traqueur des " prédateurs financiers en cravate", Jules Alingete Key pourrait-il être traqué par la justice ? Ou si ne serait-ce qu'une information judiciaire pourrait-elle être ouverte à sa rencontre ? Difficile de répondre pour le moment à ces questions.

Il sied cependant de rappeler que le président de la République Félix Tshisekedi, par le biais de son directeur de cabinet Guylain Nyembo Mbwizya, a demandé au premier président de la Cour des Comptes de désigner les magistrats et auditeurs de cette Cour pour travailler avec les inspecteurs de l'IGF sur cette affaire rocambolesque et d'en faire rapport à son terme, au chef de l'État.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC : première apparition publique de Félix Tshisekedi après une semaine de "disparition"
  • L'avion du président Félix Tshisekedi repéré (Exclusif)
  • Masisi/M23 : Nyakajanga vidé de ses habitants


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments