img

Top News

Trending

Politique

Photo d'illustration

Dans une déclaration lue ce mercredi 10 août 2022, soit un jour après la mise sous mandant d’arrêt provisoire de Jean-Marc Kabund, son parti politique Alliance pour le Changement dénoncer « la dérive dictatoriale du régime de Félix Tshisekedi qui se caractérise par l'instrumentation de la justice, des services publics de l'État et de l'Assemblée nationale contre son président national Jean-Marc Kabund ».

D’après Espérance Mongayi, première vice-présidente de l’A.Ch, Jean-Marc Kabund a été mis sous M.A.P en violation flagrante des lois de la République.


« l'Alliance pour le changement condamne avec la dernière énergie,'' l'arrestation arbitraire de son président national Jean-Marc Kabund. Cette arrestation n'est qu'une preuve matérielle éloquente de  la mise à mort de l'existence des droits civils et politiques garantis par la constitution de la RDC. Partant de l'alinéa 1er de l'article 107 de la constitution, et du règlement intérieur de l'Assemblée nationale, spécialement en son article 101 alinéa 5, jusqu'à la loi numéro 13/010 du 19 janvier 2013 relative à la procédure devant la cour de cassation, précisément en son article 76 en ses alinéa 1 et 2, stipule que, seule la cour de cassation est compétente pour autoriser la mise en détention préventive dont elle détermine les modalités en chaque cas. La détention préventive est remplacée par l'assignation en résidence surveillée. Malheureusement, le président Jean-Marc Kabund a été conduit Manu militari à la prison centrale de Makala dans l'indifférence totale des prédispositions de la loi », a dit la vice-présidente de l’A.Ch, avant de poursuivre;

« L'alliance pour le changement exige la libération immédiate et sans condition de son président Jean-Marc Kabund, placé arbitrairement et en violation des lois de la République démocratique du Congo sous mandat d'arrêt provisoire », a-t-elle poursuivi.

Le parti cher à Jean-Marc Kabund rappelle que c’est au lendemain de sa prise de position contre le régime Tshisekedi, que leur président national fait l'objet d'un acharnement contextualisé par l'enchevêtrement d'une procédure judiciaire cavalière bénéficiant d'une complicité active et expéditive d'un bureau de l'assemblée nationale devenu une caisse de résonance du pouvoir Tshisekedi ayant conduit à son arrestation arbitraire en date du 9 août 2022. 

À sa base, l’A.Ch réitère sa loyauté envers son président national et rappelle le moral au beau fixe au sein du parti. À la population, l’alliance pour le changement appelle à la mobilisation générale du peuple congolais qui a tant souffert de barrer la route et chasser ce régime des jouisseurs.

Signalons que c’est au terme de la deuxième audience auprès du procureur près la cour de cassation, Jean-Marc  Kabund a été mis sous mandat d’arrêt provisoire et acheminé à la prison centrale de Makala.


Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate