img

Actualités

Économie

Politique

Société

Le Ministre de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers a soumis à l'approbation du Conseil des Ministres du vendredi 24 juillet, deux dossiers de son secteur qui concourent avec la prise en charge de la jeunesse désoeuvrée.

Le projet pilote « KIN-EMPLOI » en fait partie.
Il s’agit d’un projet en faveur des jeunes désœuvrés de Kinshasa, initié
par le Ministère avec l’appui technique et financier de la Coopération
Belge, renseigne le compte-rendu du Conseil des Ministres.

"D'un coût de dix (10) millions de dollars américains, la
contrepartie pour l’Etat congolais qui était fixée à 3%, soit USD 286.000,
a été ramenée à USD 186.507, soit 1,67%", précise la même source.

Durée du projet

Ce projet consiste à prendre en charge, sur une période de 3 à 6 mois, la
formation professionnelle des jeunes en difficultés sociales et
professionnelles dans différents domaines. Il s'agit notamment de l'Hôtellerie, la Restauration, la
Tôlerie, la Mécanique-auto, le Bâtiment, l'Électricité, l' Informatique, la Coupe-
couture, etc.

La priorité

Dans un premier temps, note le conseil des Ministres, cette formation qui concernera les communes
ciblées comme à caractère urbano-rural et à forte vulnérabilité, sera
proposée à un échantillon de 500 jeunes dits « Enfants de la rue », non
scolarisés et/ou déscolarisés, avec ou sans diplôme, âgés de 16 à 35 ans,
de même que les personnes vivant avec handicap.

"L'objectif est de rendre ces jeunes
vulnérables autonomes, à lutter contre le chômage de masse
et à réduire les comportements déviants en milieu urbain consécutifs à la
pauvreté".

Par ailleurs, dans le même régistre, le Ministre a également soumis au Conseil, le projet portant sur l'organisation des enquêtes sur les spécificités provinciales et locales en vue de l'élaboration de la stratégie sectorielle de la formation professionnelle en RDC.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate