img

Actualités

Politique

C’est au cours d’une déclaration faite ce lundi 25mai 2020, que les activistes des droits de l'homme regroupés au sein des Réseaux et plateformes des ONG des droits de l'homme ont déploré l'arrestation du député national Jean-Jacques Mamba alors qu'il jouit de toutes ses immunités parlementaires.

Raison pour laquelle ces réseaux en appellent à une solution pacifique en privilégiant la cohésion nationale, ainsi qu'au règlement des différends à l'intérieur des institutions établies.Leur porte-parole, Dieudonné Mushagalusha, qui a lu la déclaration s’est interrogée sur le traitement qui serait réservé à un citoyen lambda si un député est traité ainsi.

« Enfin, nous encourageons l’assemblée nationale, entant que temple par excellence de la démocratie d’user le pouvoir qui lui sont reconnus par la constitution de tout mettre en œuvre pour que des gestes pareils ne se répètent plus à jamais. Si on doit faire ceci à un député en plein mandat, qu’est-ce qu’on ferait pour un simple citoyen ? »

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration :

Nous, responsables et animateurs des organisations, réseaux et plateformes œuvrant pour la promotion de la défense des droits de l’homme, thermomètre et pilier d’un Etat de droit, avons suivi, comme l’ensemble de la population congolaise, l’arrestation de l’honorable Jean-Jacques Mamba, par le Parquet général, près la cour de cassation. Pourtant jouissant des immunités lui garantis par la constitution, car encore en plein mandat dans la législature actuelle. Acte susceptible de créer une situation qui ne peut plus claire non seulement jeter le discrédit sur le fonctionnement de la justice dans notre pays mais aussi et surtout, risque d’entrainer un conflit entre le pouvoir législatif et judiciaire avec comme conséquence directe, le disfonctionnement de notre Etat.

Considérant que des actes pareils sont des caractéristiques des pays où des dirigeants et partis au pouvoir utilisent pour régler des comptes aux hommes politiques, il y a lieu de craindre que l’opinion nationale et inter ne traite la RDC d’un pays qui s’inscrit sur la voie de la dictature. Raison pour laquelle nous demandons que l’honorable Jean-Jacques Mamba recouvre sa liberté sans condition, surtout que les faits qui sont mis à sa charge ne revêtent aucun caractère d’urgence et ne se justifieraient pas dans une flagrance ou dans une précipitation pour son arrestation.

Nous profitons de cette occasion pour rappeler à la classe politique et la classe dirigeante actuelle, de privilégier des solutions qui renforcent la cohésion nationale qui consolident la paix et qui préservent les acquis de l’alternance.

Au-delà de tout, nous aimerions et nous souhaitons que des questions à problème institutionnel et conflits de ce genre puissent trouver des solutions au sein des institutions au lieu de recourir à des méthodes d’intimidations, de terreurs, des raps et au déshonneur de toute une nation.

Enfin, nous encourageons l’assemblée nationale, entant que temple par excellence de la démocratie d’user le pouvoir qui lui sont reconnus par la constitution de tout mettre en œuvre pour que des gestes pareils ne se répètent plus à jamais. Si on doit faire ceci à un député en plein mandat, qu’est-ce qu’on ferait pour un simple citoyen ? Et donc il y a lieu de mettre fin à tout ceci pour la bonne gouvernance et pour préserver les acquis de la démocratie.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate