img

Actualités

Politique

Au sein de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS son parti ou du moins parmi ses soutiens, on l'appelle 520giga. Secrétaire Général du parti puis Président a.i depuis 2019, année de l'élection du Chef de l'État Congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Jean-Marc Kabund A Kabund est l'un des tenants de l'aile dure du parti présidentiel autre fois, fils aîné de l'opposition congolaise.

Véritable numéro deux du régime Tshisekedi en terme d'influence politique autour du chef de l'État, Kabund A Kabund a été surpris par l'intervention musclée de la garde républicaine à son domicile de Kingabwa/ Kinshasa pour y extraire sa garde rapprochée accusée d'avoir molesté un élément de la sécurité présidentielle la veille. Stupéfait, l'homme a annoncé sa démission du poste de premier Vice-président de l'Assemblée Nationale qu'il occupe depuis l'avènement du président Félix Tshisekedi à la tête de la République Démocratique du Congo. Une décision qui sonne comme une bonne pour ce pilier du pouvoir mettant en nu les dissensions au sein de l'élite du parti.

Après avoir annoncé son départ, le numéro un de l'UDPS a prévenu l'annonce d'autres décisions dans un avenir proche. "En ce jour, je prends la décision de démissionner de mes fonctions de 1er Vice-Président de l’A.N. Ainsi s’ouvre une nouvelle page de l’histoire, qui sera écrite avec la sueur de notre front, qui coulera chaque jour qu’on affrontera les brimades, humiliations et tortures… », a-t-il déclaré sur son compte Twitter ce jeudi 14 janvier. Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, on voit un Kabund déterminé d’aller jusqu’au bout de la logique, en annonçant que d’autres décisions viendront.


« J’ai pris cette décision pour votre bonheur. Comme vous le savez, je ne suis pas un traître, moins encore un affairiste. Nous nous sommes battus pour ramener le parti là où il est aujourd’hui. D’autres décisions vont suivre dans les heures qui suivent… », a-t-il indiqué devant quelques combattants.

« Il est sérieusement choqué par l’humiliation dont il est victime. Il a atteint un point de non-retour, il a décidé de tout accepter. Ne soyez pas surpris qu’il démissionne de la tête du parti", a confié son entourage cité par le site d'information cas-info révélant également le travail de médiation amorcée par Augustin Kabuya, le secrétaire général a.i entre les deux parties.

« Après une séance de travail d’environ 50 minutes avec le président Félix Tshisekedi, à la cité de l’Union Africaine, le SG Augustin Kabuya est présentement en route pour Limete.
Le SG a fait le même exercice dans l’avant-midi avec le 1er vice-président de l’Assemblée nationale dans sa résidence de Kingabwa", avons-nous appris du cercle du pouvoir Congolais. Mais au sein du parti, certains caciques sont prêts à tourner la page Kabund.

"Pourquoi ça va fragiliser le régime ? Nous sommes un parti de masse. Nous avons connu beaucoup de départs, d’éminentes personnalités qui pensaient qu’après eux, ça serait la mort de l’UDPS, encore que M. Kabund n’a pas annoncé son retrait de l’UDPS”, a déclaré le député provincial Peter Kazadi à la radio TOP CONGO FM avant d'ajouter :

“Le parti a d’autres députés qui vont combler ce poste et la vie va continuer. C’est sa liberté. C’est en toute conscience qu’il a pris sa décision, qu’il n’a pas motivé du reste. Je constate et je m’incline”.

Même si l'intéressé n'a pas démissionné du parti, la position actuelle de Jean-Marc Kabund fait parler d'elle au sein du parti et du pouvoir. Premièrement à l'UDPS, l'encrage du président a.i parmi les militants (combattants) surtout des quartiers défavorisés de Kinshasa reste son atout pour négocier ce grand virage face à ses concurrents qui l'accusent par moment de nourrir des ambitions démesurées au point de peaufiner la mise en place d'une nouvelle formation politique "Décision finale".

Dans l'institutionnelle, Kabund À Kabund est un partenaire encombrant pour certains qui le trouve trop important autour du chef de l'État. C'est dans ce contexte particulier que le premier cercle du dirigeant Congolais semble s'effriter à une année des élections générales au pays. L'énigme : Jusqu'où ira Jean-Marc Kabund ?

1. Quitter le perchoir pour se consacrer aux activités du parti en prévision des élections pour soutenir la candidature de Felix Tshisekedi ?

2. Quitter le parti et l'Assemblée Nationale pour sortir son parti politique en vue de se rallier à l'opposition ou au pouvoir afin de peser sur la balance ?

3. Revenir sur sa démission en motivant le souci de rencontrer les préoccupations de sa base ?

Autant de questions qu'il faille se poser en ce moment.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate