img

Actualités

Politique

L'organisation Non Gouvernementale, Association Congolaise pour l'Accès à la Justice, Acaj vient de publier un communiqué de presse dont une copie a été envoyée à election-net.com dans lequel, l'ONG dénonce l'alliance "contre-nature" entre le Front Commun pour le Congo et le Cap pour le Changement, une année après l'installation de la coalition au pouvoir.

Dans ce document, l'ONG se dit préoccupée par la situation politique dans le pays à l'instar du cardinal Ambongo qui a fustigé, le 30 juin dernier, la gouvernance actuelle.

Ci-dessous, l'intégralité du communiqué

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Kinshasa, le 02 juillet 2020 :
Dans son évaluation de l’an 1 de l’alternance démocratique en République Démocratique du Congo, publiée le 29 janvier 2020, et intitulée « Rapport sur la gouvernance de la Coalition FCC-CACH », l’ACAJ lançait
déjà l’alerte sur ce qui lui paraissait prémonitoire quant à l’impossibilité d’une cohabitation paisible entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH).

En son temps, l’ACAJ avait, non sans raison, qualifié cette coalition de « mariage
contre-nature » concoctée en vue de permettre un rebattement de cartes entre anciens et nouveaux acteurs politiques, sans aucune volonté affichée de modifier le substrat d’exercice du pouvoir d’état.

En considérant les feuilletons malheureux qui émaillent le fonctionnement
institutionnel de la République Démocratique du Congo, depuis la mise en place des institutions issues de l’alternance de 2018, la publication sus évoquée garde toute sa
pertinence tant elle prédisait avec précision la détérioration du climat politique qui culmine aujourd’hui par l’exacerbation de la guerre des tranchées entre les coalisés.

Au demeurant, et 60 ans après l’indépendance, le peuple Congolais qui s’est toujours offert en holocauste pour l’avènement d’un véritable État social et démocratique assiste désabuser aux gesticulations récurrentes de la classe dirigeante ; et voit ainsi s’éloigner les dividendes attendus de sa lutte légitime.

L’ACAJ salue le fait que l’insouciance coupable de la classe politique congolaise ait fait l’objet d’une interpellation, à point nommé, de l’Église Catholique à travers
l’homélie du Cardinal Fridolin AMBONGO, prononcée à l’occasion de la célébration du soixantième anniversaire de l’indépendance de la RDC, le 30 juin 2020.

Cet appel émouvant et opportun de l’Église Catholique rejoint sur plusieurs points les
préoccupations relevées, en son temps, par notre organisation. Et nous nous en réjouissons à juste titre !

Compte tenu des exigences de l’actualité, du devoir de mémoire, et pour que personne n’en prétexte l’ignorance, l’ACAJ décide de publier à nouveau intégralement son
évaluation de l’an 1 de l’alternance ce, sans aucune mise à jour sur son site www.acajrdc.org

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate