RDC/enrôlement des électeurs : "on est un peu dubitatif sur cette question", estiment la CENCO et l'ECC

Les responsables de l'ECC et de la CENCO. Ph de tiers


La commission électorale nationale indépendante (CENI) a rendu public depuis le week-end, le calendrier électoral pour les élections présidentielles de 2023 et autres.

Après publication, les réactions fusent de partout. Du côté de la commission épiscopale nationale du Congo ( CENCO) et l'église du Christ au Congo ( ECC), le calendrier électoral publié par la CENI est satisfaisant. Toutefois, les inquiétudes restent au niveau de l'enrôlement des électeurs.

"C’est d’abord la satisfaction par ce que nous avons réclamé à cor et à cri ce calendrier et nous l’avons aujourd’hui. Ce calendrier planifie de manière un peu plus pragmatique la tenue des élections locales, par ce que les conseillers communaux seront élus le même jour que le Président de la République, le jour que les députés nationaux et les députés provinciaux. Ce qui signifie qu’après les élections du 20 décembre 2023, nous aurons déjà les conseillers communaux qui vont élire les bourgmestres et les conseillers urbains, et à leur tour les conseillers urbains vont élire les maires et les maires adjoints", a déclaré Cyrille Ebotoko, responsable du Programme d’éducation civique et électorale à la Commission épiscopale Justice et paix, de la CENCO.

Et de poursuivre :

 "on a quelques inquiétudes, d’abord de manière générale, ça nous parait un peu constipé ce calendrier par ce que si je prends seulement le délai pour l’enrôlement des électeurs, trois mois pour enrôler à travers le pays, on est un peu dubitatif sur cette question. De l’autre côté, la CENI mentionne quelques contraintes, d’abord la contrainte financière, il y aussi la question sécuritaire ", a expliqué Cyrille Ebotoko, tout affirmant que les défis à relever sèment encore les doutes quant à son respect.

Powered by Froala Editor


Post Tags


leave a reply

Comments