img

Top News

Trending

Société

Sécurité

Actualités

Illustration

Les militaires des forces de défense du Burundi sont entrés officiellement ce lundi 15 août 2020 en République démocratique du Congo par la frontière de Kiliba, dans le territoire d'Uvira.

Cité par radio Okapi, le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 au sud du Sud-Kivu, lieutenant Marc Elongo, précise que ces militaires burundais sont cantonnés au centre d’instruction de Luberizi, dans la plaine de la Ruzizi.

La même source indique que cette entrée officielle s’inscrit dans le cadre de la mutualisation des forces prônés par les chefs d’Etats de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est.

Cette "Task force" est sous le commandement de la RDC. Elle a pour mission de traquer tous les groupes armés nationaux et étrangers sans distinction et de restaurer la paix promue par Félix ntoine Tshisekedi.

« Dans le cadre des opérations, nous avons ce que nous appelons le secret militaire. Donc, on ne peut pas quand même faire entrer des gens en pleine journée pendant que l’ennemi est en train de voir l’effectif des gens qui sont entrés. Donc ça rentre dans le cadre de la stratégie opérationnelle. Nous avons préféré qu’ils entrent très tôt le matin vers 01 heure ou 02 heures, afin que nous puissions ensemble monter des stratégies pour pacifier la partie sud du Sud-Kivu", précise le commandant du secteur opérationnel sokola 2 au sud Sud-Kivu, le général de brigade Ramazani Fundi, qui s’est rendu lui-même sur place à Luberizi ce lundi.

Il a par ailleurs rappellé que cette opération intervient après que des appels à la reddition ont été lancés aux groupes armés étrangers pour qu’ils retournent dans leurs pays, et aux groupes armés locaux afin qu’ils adhèrent au programme gouvernemental de Démobilisation, désarmement, réinsertion communautaire -stabilisation (DDRC-S):

"Nous avions lancé ce message, les bons citoyens qui l’ont entendus ont fait ce qu’on a fait. Actuellement, tout celui qui sera trouvé dans ce désordre sera considéré comme un ennemi de la nation. Et la mission que nous avons reçu, c’est de le traquer jusqu’à leur dernier retranchement. Et la pacification de l’Est de la RDC ne passera que par les FARDC", a-t-il déclaré.

Notez que des responsables des armées de sept (7) pays membres de l’East Africa Community (EAC) étaient à Nairobi au Kenya ce 19 juin 2022. Ces responsables militaires de la République Démocratique du Congo, du Kenya, du Burundi, du Rwanda, de l’Ouganda, de la Tanzanie et du Soudan du Sud avaient discuter sur les modalités pratiques de la mise sur pieds d’une force régionale qui sera déployée dans l’Est de la RDC.

Cette idée d’envoyer une telle force dans les provinces de l’Est de la RDC est du président honoraire du Kenyan, Uhuru Kenyatta, alors Président en exercice de l’EAC. 

Dans un communiqué rendu public le 15 juin 2022, Uhuru Kenyatta avait indiqué que cette force régionale serait déployée dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Kinshasa s’est dit favorable à cette idée mais en rejetant toute participation de son voisin le Rwanda qui est accusé d'être derrière la rébellion du M23 qui occupe plusieurs villages au Nord-Kivu dont Bunagana depuis plus de deux mois.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate