RDC-Déploiement de la force régionale à l'est : tout savoir sur l'absence des troupes tanzaniennes

Le VPM Lutundula et le ministre de la communication et médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya. Ph de tiers


Le Ministre de la Communication et Médias Patrick Muyaya et le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères Christophe Lutundula, ont co-animé ce jeudi 24 novembre 2022, un briefing presse sur les résolutions du mini-sommet de Luanda. 

Prenant la parole en premier, Christophe Lutundula a dressé le tableau de cette réunion cruciale qui a débouché sur un consensus. 

"Les instruments de solution, c'est d'abord que le M23 cesse ses attaques contre les positions des FARDC et de la MONUSCO. Qu'il se retire des localités occupées. Que le Rwanda cesse tout soutien au M23. Que les congolais déplacés de force de leurs domiciles, reviennent à ces derniers", a rapporté le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères.

Réagissant sur l'absence des troupes tanzaniennes dans cette force, Christophe Lutundula a fait savoir que la Tanzanie n'a pas voulu envoyer encore d'autres forces pendant que ses soldats se trouvent déjà parmi les militaires de la brigade d'intervention de la Monusco.

Soulignant par ailleurs l'étape subséquente après de matérialisation de ce consensus afin que la guerre prenne fin, Christophe Lutundula a rappelé les particularités de cette réunion décisive qui a réuni à Luanda le Président de l'Angola, Joāo Lourenço; le Président Ndayishimiye, le Président Félix Tshisekedi, et le Président honoraire du Kenya, Uhuru Kenyata. 

"C'est la première fois que les deux médiations se rejoignent et qu'on dégage une perspective commune. Deuxièmement, ce qui est sorti de ce communiqué est une démarche concrète et précise. Et la garantie de bonne fin", a précisé Christophe Lutundula.

Prenant la parole à son tour, le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya a salué les avancées diplomatiques significatives avec notamment la position du gouvernement américain et le parlement européen qui ont appelé le Rwanda à cesser de soutenir le M23.

Patrick Muyaya a dans la foulée démontré la volonté de la RDC à arriver à une armée de plus de 300.000 hommes. 

"Le jour où nous attendrons cet objectif de manière automatique les problèmes se régleront", a-t-il dit.

Il a ajouté : "Le Vice-Premier ministre vous a parlé de comment on est sorti de cette forme d'isolement diplomatique. Aujourd'hui, on parle du Congo pays solution. Nous étions à Charm-El-Cheikh en Égypte, vous n'avez pas l'idée du ballet diplomatique qui était autour de la Vice-Première ministre Eve Bazaïba".

Powered by Froala Editor


Post Tags


leave a reply

Comments