img

Actualités

Politique

Le désormais ancien président de la cour constitutionnelle, Benoit Lwamba, a finalement démissionné de son poste le 13 juillet et le chef de l’Etat, à travers son cabinet, avait accusé réception de procès-verbal lui transmis par le président intérimaire de la haute cour. Felix Tshisekedi a, par la même occasion, remercié le magistrat Benoit Lwamba pour les services rendus à la nation.

Mais avant cette décision finale de l’ancien président de la haute cour, une confusion totale avait envahi l’opinion sur sa démission ou non. D’abord, son cabinet était le premier a annoncé qu’il avait démissionné avant que le concerné démente à travers une note écrite à partir de la Belgique où il se trouve pour les soins de santé. Une lettre qui sera qualifié plus tard de fausse par son entourage. Et la signature de ce dernier serait imitée, révélait le même entourage de Benoit Lwamba.

A lire aussi: RDC: L’entourage de Benoît Lwamba dénonce l’imitation de la signature du président de la cour constitutionnelle

Le cabinet du président de la cour constitutionnelle interpellé

La soirée de dimanche 11 juillet, le président intérimaire et directeur de cabinet de Benoit Lwamba avaient été interpellés par l’Agence Nationale de Renseignement (ANR). "Les services de sécurité congolais soupçonnent Ngoie Kalenda Valentin d’avoir signé, à l’insu de Lwamba, les deux démentis''. Ce dernier se trouve actuellement en Europe pour des raisons de santé. Selon sa famille, il n’est pas joignable par téléphone", indiquait le magazine panafricain Jeune Afrique.

Pourquoi le départ de Benoît Lwamba de la Cour institutionnelle a-t-il été démenti deux fois ?

A en croire Jeune Afrique qui cite les services de sécurité, la première lettre du démenti de Benoit Lwamba et la deuxième a été l’œuvre de son directeur de cabinet, Ngoie Kalenda Valentin.

«Après que les premières rumeurs ont circulé concernant la démission du président de la Cour constitutionnelle, un premier démenti a été publié le 10 juillet par son directeur de cabinet, Ngoie Kalenda Valentin. Mais, ce même jour, comme l’avait révélé Jeune Afrique, sept des huit juges de la Cour ont signé une lettre prenant acte de sa démission. Un nouveau démenti a néanmoins été diffusé le lendemain. Les services de sécurité congolais soupçonnent Ngoie Kalenda Valentin d’avoir signé, à l’insu de Lwamba, les deux démentis. Ce dernier se trouve actuellement en Europe pour des raisons de santé. Selon sa famille, il n’est pas joignable par téléphone», écrit Jeune Afrique. Avant d’ajouter que le 13 juillet, Ngoie Kalenda Valentin a été auditionné durant plusieurs heures dans les locaux de l’Agence nationale de renseignements (ANR). Cette incursion des agents des agents de l’ANR sera dénoncée, plus tard, par Me Theodore Ngoy, avocat conseil de Benoit Lwamba qui écrit directement au chef de l’Etat.

A lire aussi:RDC: Felix Tshisekedi et Benoit Lwamba,le très attendu tête à tête

Benoit Lwamba a informé Tshisekedi de sa démission

L’opinion se souviendra que le chef de l’Etat a effectué une visite privée en Belgique, la semaine du 6 juillet dernière. Quoique privé, ce séjour du chef de l’Etat lui aurait permis de rencontrer le président de la cour constitutionnelle, Benoit Lwamba. Ce dernier a saisi l’occasion de tenir le président Tshisekedi de sa démission.

A lire aussi:RDC/Démission de Benoit Lwamba : Tshisekedi prend acte et remercie le démissionnaire

«Benoît Lwamba avait par ailleurs rencontré Félix Tshisekedi le 4 juillet afin de l’informer de sa volonté de démissionner de son poste. Outre les raisons personnelles invoquées, et notamment son âge, 75 ans, le magistrat a surtout évoqué auprès du président les pressions qu’il dit continuer à subir pour motiver sa décision», apprend-on de Jeune Afrique.

Il sied de rappeler que Benoit Lwamba avait été nommé président de la cour constitutionnelle par ordonnance présidentielle le 7 février 2020. C’est le 19 février qu’il est entré en fonction pour démissionner le 10 juillet dernier pour des convenances personnelles.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate