RDC : de quoi est mort  Lokassa Ya Mbongo, le maestro de la guitare

Lokasa Ya Mbongo. Ph de tiers


La rumba congolaise en deuil. La maison de disque Syllart a annoncé, jeudi 16 mars 2023, la disparition de Lokassa Ya Mbongo, survenue la veille. Ce virtuose de la guitare a accompagné les grands chanteurs du Congo avant de mener sa carrière solo et de produire de nombreux disques, notamment à Paris. Malade, soigné aux États-Unis, Lokassa ya Mbongo avait 77 ans. 

Marie-José, c’est le titre d'une chanson devenue tube, composée par Lokassa Ya Mbongo et chantée durant près de 20 ans par son ami El Maestro Ballou Canta. « Je suis dévasté parce qu'on a sillonné le monde pendant près de 15 ans », confie celui-ci à la radio parisienne.

Un grand vide

Ce son si particulier s’entend sur les disques des plus grands de la rumba congolaise tels que Tabu Ley Rochereau et Sam Mangwana, ainsi que sur ceux du groupe monté par Lokassa Ya Mbongo et Ballou Canta, Soukous Star.

« C'est quelqu'un qui a vraiment marqué la rumba congolaise, parce qu'aujourd'hui, il n'y a plus de guitaristes qui jouent comme lui. Il laisse un grand vide », a déclaré à RFI Ballou Canta.

L’empreinte est si grande que dans les maquis de Kinshasa comme dans ceux de Paris, les chansons de Lokassa Ya Mbongo n’ont pas fini de résonner.

Lokassa Ya Mbongo, né Denis Lokassa Kasiya à Kinshasa en 1946, a découvert la guitare et son don à l’âge de 14 ans. Et il a inventé un son grâce à un petit secret. « En trafiquant un peu sa guitare, à la place du ré, il avait mis une corde mi, et cela donnait ce son qui était à lui seul », explique Ballou Canta.

Brève biographie de l'artiste

Né en 1946, c’est dès 1968 qu’il accompagne au sein de l’African Fiesta national, le passage des musiciens Dino Vangu, Attel Mbumba et Mavatiku Visi. C’est en1979 qu’il adopte le nom de scène Lokasa ya Mbongo tel que l’appelait Rochereau, après s’être installé à Lomé au Togo où il joue sur plusieurs tubes avec quelques musiciens zaïrois en exil, avant de retrouver en 1982 ses compères de l’African All stars, Sam Mangwana, Moya et Mandjeku. Ce n’est qu’en 1984 qu’il emménage à Paris et participe à l’enregistrement de plusieurs chansons à succès aux côtés de Pépé Kallé, Abeti Masikini et Kanda Bongo. C’est l’un de ces concerts pour le producteur Ibrahima Sylla et le chanteur congolais Ballou Canta qui a conduit à une nouvelle formation. Lokassa, Ballou, le guitariste Dally Kimoko et les chanteurs Lukombo Shimita, Neil Zitany et Yondo « Sister » Kusala se sont réunis en 1989 sous le nom de « Soukous Stars ».

Lokassa a contribué à créer le plus gros vendeur des Soukous Stars seulement quelques mois plus tard. Megamix Vol. 1, deux mélanges de vieux succès d’Afrique de l’Ouest et de l’est sur la rumba rythmée appelée soukous, lui ont valu, ainsi qu’au groupe, une grande renommée. Au cours des années qui ont suivi.

Avec plus de trente ans de carrière musicale, Lokassa est devenu avec les années, l’un des guitaristes rythmiques congolais les plus connus, à l’instar Dechaud et Bopol, jouant sur plusieurs tubes aujourd’hui devenus des classiques de la rumba congolaise. Il a également fait sa renommée en tant qu’arrangeur, leader.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC : un cadre du parti de Moïse Katumbi renonce à ses hautes fonctions
  • Tentative de coup d'État en RDC : l'union africaine réagit
  • RDC/Ass.Nat. : silence total à l'USN après la tentative d'assassinat de son candidat unique


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments