img

Actualités

Santé

Le Secrétaire technique du comité multisectoriel de lutte contre la pandémie de Covid-19, le Docteur Muyembe Tamfum, a exprimé sa sérénité devant la Presse ce mercredi 12 janvier 2022 face à la présence du nouveau variant dénommé Delmicron, une symbiose des variants Delta et Omicron actuellement en Chypre, mais aussi un variant différent du virus originel de Wuhan en Chine.

« Nous sommes à la 4e vague causée au début par le variant Delta. De plus en plus, ce variant a cédé sa place au nouveau variant Omicron qui devient vraiment dominant. De Goma, le variant Omicron est dominant au Nord-Kivu. Nous avons 21 113 cas dont 11 227 à Kinshasa et 9 860 dans d’autres provinces. Ce qui fait que nous pouvons dire 53% des cas sont notifiés à Kinshasa. C’est la première fois que nous voyons que l’épidémie progresse presque de façon simultanée à Kinshasa et en provinces, contrairement à d’autres vagues », a-t-il lancé d’entrée.

Sur le plan virologique, renchérit-il, « les mutations que nous observons sur le virus originel de Wuhan (la première ville en Chine où le virus a apparu pour la première fois) sont des mutations plus ou moins légères en nombre et en qualité. Ces variations n’ont pas d’effets sur le vaccin et les tests diagnostiques. Mais lorsque nous aurons un variant profondément différent du virus originel, à ce moment-là, les inquiétudes seront vraiment très grandes. Beaucoup des chercheurs dans le monde se penchent sur ce problème-là. Parce qu’à ce moment-là il faut refaire les vaccins, les tests de diagnostic, … mais pour le moment, nous n’avons pas encore cette inquiétude. Donc les variants qui apparaissent sont ceux qui n’échappent pas à la vaccination actuelle et aux tests de diagnostic », souligne le virologue congolais.

En outre, le Docteur Muyembe a signifié que le pic a déjà été atteint suite au taux de contamination élevé des cas de Covid-19 avec le variant Omicron. « Nous avons suivi et continuons à suivre les statistiques. Et le pic a déjà été atteint et voyons le nombre des cas commencer à fléchir progressivement. Le pic a été très rapide causé par le variant Omicron. Cela va être un exercice très important pour nous, pour continuer à observer les gestes barrières et la vaccination. Un relâchement peut nous coûter cher. Et nous ne savons pas s’il y aura un autre variant qui va encore apparaître… »

Pour ce faire, il appelle la population à observer les gestes barrières et se faire vacciner. Mais aussi de mettre fin à l’hésitation quant à la vaccination. « Il est temps de rompre cette hésitation parce que jusqu’à présent, tous ceux qui sont vaccinés sont toujours vivants. Vous qui hésitez, vous pouvez être surpris par une infection ou une maladie grave et mourir bêtement alors qu’on vous donne l’occasion de vous faire vacciner. Soyons raisonnables pour vous faire vacciner », a-t-il précisé.

Ce qui compte pour lui, « c’est donner la bonne information à notre population pour que nous puissions lutter de façon efficace contre cette pandémie », a conclu le virologue congolais.

Theo Liko

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate