img

Actualités

Santé

Avec 8.033 cas confirmés de cas, la République démocratique du Congo se hisse au rang de deuxième pays le plus touché par la maladie du Coronavirus sur en Afrique centrale derrière le Cameroun ( 15 000 cas) .

Tableau rdc-trackcovid.com

Face à ses neuf voisins, la République démocratique du Congo reste premier avec plus de 8000 cas. Le taux de létalité , situé à 2.4, est l’un des plus élevés de la région, avec l’Angola et la Tanzanie qui la devancent mais avec moins de cas que la RDC. De même que pour les malades avec 4 229 des cas actifs. La République démocratique du Congo compte également plus de guéris que ses voisins. Des chiffres qui s’expliquent par la montée du nombre des cas positifs.

Graphique rdc-trackcovid.com

La semaine du 29 Juin au 05 Juillet a enregistré une explosion des cas de guérison au pays, mais la courbe est retombée à -50 guéris la semaine suivante à quelques exceptions près.

Prise en charge toujours sommaire…

La prise en charge des malades de la Covid-19 se heurte au faible équipement sanitaire du pays et au manque d’infrastructures. Au pays de Patrice Emery Lumumba, investir dans l’hôpital public à toujours été la cadet de soucis des dirigeants

Le traitement reste lacunaire avec beaucoup de tâtonnements. Tout le monde fait recours à l’azythomycine et la dexa. Les structures privées qui comptent des pointures en médecine et en équipements viables exigent une caution, qui varie entre 500 et 1500 dollars américains, aux patients avant le traitement. «  l’état ne sait pas honorer ses engagements, et nous devons survivre pour sauver les autres » a confié un responsable d’un hôpital de Lubumbashi.

Chaque province compte sur la générosité des investisseurs pour financer son plan de contingence et de riposte. Le seul appui sûr provient des bailleurs traditionnels qui ne fournissent que les intrants uniquement. Les provinces n’ont jamais bénéficié des fonds destinés à la riposte. Seul un lot des matériels de protection ont été octroyés aux provinces une seule fois. A ce jours, le personnel médical de Kinshasa est en carence des masques N95 et fait recours au Haut Katanga qui aussi n’en garde que 250 pièces.

Actuellement, même la ville de Kinshasa qui est la plus touchée de toutes manque des masques N 95 approprié pour le personnel soignant . Kinshasa a fait recours à la province du Haut-Katanga qui ne compte que moins de 250 dans son stock. Des plaintes ne tarissent point.

La gestions des fonds (28 millions usd) alloués à la riposte est au cœur des soupçons de détournement. Le Ministre de la santé et son vice ne se font pas de cadeau. Ils s’accusent mutuellement de détournement. Et le personnel soignant, exaspérés suite à trois mois d’impayé menacent d’enclencher un mouvement de grève.

À ces jours, le conflit politique et la communication opaque ont réussi à ressusciter l’incrédulité de la population sur la présence de la maladie. Ceux qui appelaient hier l population à se protéger sont les mêmes à les inciter à descendre dans la rue manifester.

Les chiffres de la RDC pourraient rapidement évoluer avec les différentes manifestations organisées au pays qui font sauter les gestes barrières pour des questions cruciales du pays.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate