img

Top News

Économie

Actualités

Photo d'illustration d'un site minier

En dépit de sa satisfaction sur la gouvernance macroéconomique de la RDC par les dirigeants actuels, exprimée dans son communiqué du lundi 21 novembre 2022, dans lequel il annonce la conclusion de la troisième revue du programme économique avec le gouvernement congolais, le Fonds Monétaire International reste cependant exigeant envers ce dernier pour obtenir de la partie congolaise plus de transparence dans la gestion surtout du secteur minier.

Pour le FMI, dans un contexte de forte incertitude, des politiques prudentes visant à réduire l'inflation, à renforcer les réserves budgétaires et de change, et à faire avancer le programme de réformes structurelles renforceront la stabilité macroéconomique et la résilience au pays.

Ainsi, le FMI invite le gouvernement congolais à rendre public "tous les nouveaux contrats miniers et ceux renégociés".

" Les réformes structurelles et de gouvernance restent essentielles pour la diversification économique et la croissance tirée par le secteur privé. L'amélioration des cadres de lutte contre la corruption et de LBC/FT, la simplification du système fiscal, les efforts continus de transparence dans le secteur minier (y compris en publiant tous les nouveaux contrats miniers et ceux renégociés) et la mise en œuvre des procédures visant à publier les informations sur les bénéficiaires effectifs des contrats publics amélioreront le climat des affaires et mobiliseront des investissements ", écrit le FMI.

Il sied de rappeler que parmi les contrats miniers dont la publication est exigée au gouvernement congolais par les organisations de la société civile et les partenaires internationaux de la RDC, figurent ceux signés avec l'homme d'affaires Israélien Dan Getler.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate