img

Actualités

Politique

Le député national, Muhindo Jean-Baptiste Kasekwa, invite le membre du bureau de l’assemblée national à annuler la décision sur l’entérinement de Ronsard Malaonda en qualité du président de la CENI, soumise à la plénière du 2 juillet 2020, en ‘violation flagrante’ des lois y afférentes.

Dans une correspondance adressée à Jeanine Mabunda, présidente de l’assemble nationale, consultée par election-net.com, ce samedi 11 juillet 2020, cet élu de Goma, au Nord-Kivu, rappelle à cette dernière que la décision d’entérinement de Ronsard Malonda en qualité du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), a été prise en violation des articles 23, 19, 40, et 70 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale d’une part, et des articles 12 et 23 de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI, d’une autre part.

Par ailleurs, il révèle qu'un seul point était inscrit à l’ordre du jour de cette plénière du 2 juillet 2020: "poursuite des travaux : rapport de la commission défense et sécurité et adoption des recommandations" et un deuxième point ajouté à l’ordre du jour séance tenante à savoir ‘l’interpellation du vice premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité.

«.. .après épuisement des points à l’ordre du jour ainsi adoptés, vous avez présenté sous un format de communiqué du Bureau, une nouvelle matière relative aux tractations entre les confessions religieuses en rapport avec la désignation de leur représentants à la CENI jusqu’à inviter les députés présents dans la salle à procéder à l’entérinement de Ronsard Malonda comme président de la CENI », a dit Muhindo Jean-Baptiste Kasekwa

Enfin, après avoir démontré toutes les violations qui caractériseraient cet entérinement, il demande à Jeanine Mabunda, présidente de l’assemblée nationale, en sa qualité d’autorité administrative, d’annuler dans trois jours, à compter de la réception de la correspondance.
«…en agissant ainsi, vous aurez contribué au rétablissement de la paix et de la tranquillité publique », a-t-il chuté dans sa correspondance.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate