img

Top News

Trending

Société

Politique

Actualités

Les leaders du Bloc patriotique. Ph de tiers

Le Nouvel Élan, parti cher à Adolphe Muzito, réaffirme sa volonté de ne pas adhérer au Bloc patriotique de l’opposition dont figurent le Front Commun pour le Congo (FCC) de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila mais aussi l'Écidé de son compagnon d'entant, Martin Fayulu.

Au cours d’une déclaration des Fédérations de la diaspora faisant suite au rejet du bloc patriotique, ces dernières indiquent ce bloc ressemble « à l’union sacrée, puisqu’il ne dispose d’aucun acte constitutif, regorge en son sein les auteurs du hold-up électoral du 30 décembre 2018, responsable actuel des souffrances des congolais et qui n’ont jamais demandé pardon au peuple congolais », a fait savoir le porte-parole dudit parti Albert Mukulubundu.

Pour ces fédérations qui ne s'alignent pas à la vision de leur allié Martin Fayulu, le bloc patriotique  veut tout simplement affaiblir le combat mené par Lamuka et permet à la kabilie de se refaire une santé politique en vue des échéances électorales de 2023.

« Ils siègent pourtant dans le gouvernement actuel, dans les bureaux de la CENI, jouent le double jeux et veulent affaiblir menée par Lamuka pour des réformes institutionnelles et veulent se refaire une santé politique en perspective des futures échéances électorales de 2023 », poursuit la même déclaration.

À cet effet, le Nouvel Élan réaffirme sa détermination à rester dans Lamuka, « contrairement aux rumeurs que font circuler ces détracteurs faisant état de son adhésion de l’union sacrée », et reste fidèle « aux exigences des réformes consensuelles pour un processus électoral démocratique, transparente et apaisé tel que prôné par Lamuka ».

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate