img

Actualités

Politique

Sécurité

Les dérapages observés dans le chef des éléments de l'ordre ont toujours été commenté différemment. Pendant que les uns avancent le salaire insignifiant de ces derniers pour justifier leurs bavures, d'autres, par contre, évoquent une légèreté dans leur recrutement.

C'est le cas de l'analyste indépendant William Kakule qui, au cours d'une interview accordée à election-net.com, ce mardi 28 avril 2020, a précisé que la plupart des policiers étaient des criminels détenus dans des maisons carcérales pour se faire enrôler dans le corps de la police nationale congolaise, après leur libération. Et, cela est dû, selon lui, à une absence de sérieux dans le recrutement.

''Le problème que nous avons dans la PNC, franchement, aucun critère de recrutement n'a jamais été mis en place par le gouvernement congolais; ailleurs les policiers ont tout d'abord un niveau d'étude requis, pouvant les permettre de retenir les notions élémentaires en droit'', a-t-il indiqué à election-net.com, avant d'ajouter que l'inefficacité de la police sur terrain est justifiée par le manque du bagage intellectuel qui pousse ces derniers à commettre beaucoup d'infractions par ignorance.

"Au lieu de bien faire son travail, conformément à la loi, ils se donnent aux futilités et règlements de comptes'', a-t-il déploré.

Pour rappel, le jour de l'arrestation du leader du mouvement politico religieux, Bundu Dia Mayala, Ne Mwanda Nsemi, à Kinshasa, les éléments de l'ordre ont été accusés d'avoir pillé certains biens de ce dernier à leur passage. Un acte qui n'a pas été encouragé par plus d'un analyste.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate