RDC : augmentation des violations des droits de l'homme

Photo d'illustration ©photo de tiers



Dans le cadre de son mandat, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme (BCNUDH) en République démocratique du Congo a rendu son rapport pour le mois d'octobre sur les violations des droits humains.

Contrairement au moins de septembre, le BCNUDH note une augmentation de 3% des violations des droits de l'homme pour le mois d'octobre.

"Au cours du mois d'octobre 2022, le BCNUDH a documenté 429 violations et s'est familiarisé avec les droits de l'homme sur tout le territoire de la République démocratique du Congo, soit une légère augmentation de 3% par rapport au mois de septembre 2022 (416 infractions)".

D'après BCNUDH " Les agents de l'Etat ont été responsables de 171 violations, soit 40% des violations documentées en octobre 2022. Ce chiffre représente une augmentation de 6% par rapport au mois de septembre 2022. Les agents de la Police nationale congolaise (PNC) et les militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont commis 136 violations, ce qui correspond à 32% de toutes les violations documentées au mois d'octobre 2022. Les groupes armés ont quant à eux été responsables de 258 s'appliquent aux droits de l'homme, soit 60% du nombre total de violations documentées durant le mois d'octobre 2022" lit-on dans son rapport consulté par Élection-net.com.

A noter que le Nord-Kivu est resté la province la plus touchée, avec "237 violations et pratiquées aux droits de l'homme documentées, soit 64% des violations documentées dans toutes les provinces touchées par les conflits ; suivi du Sud-Kivu (47 violations et exploitées, soit 13%), de l'Ituri (45 violations et exploitées, soit 12%) du Tanganyika (37 violations et exploitées, soit 10%) et du Maniema (3 violations et exploitées , soit 1%). 


Powered by Froala Editor


Post Tags


leave a reply

Comments