img

Actualités

Politique

C'est ce vendredi 22 janvier que les députés nationaux doivent opérer le choix d'appartenir soit à l'opposition ou à la majorité, conformément à l'ordre du jour retenu par le bureau d'âge, qui vient d'être élaguer il y'a peu.

Présent à la plénière, les députés du Front commun pour le Congo FCC, regroupement politique de l'ancien chef d'État congolais Joseph Kabila, dénonce la discrimination qui a élu domicile au sein de l'hémicycle.

D'après Lucain Kasongo, le FCC n'a plus droit à la parole.

"On ne nous donne jamais la parole, on met des matières qui n’ont pas lieu d’être à l’ordre du jour, on viole la Constitution, le règlement intérieur", explique Lucain Kasongo qui annonce un boycott.

Lucain Kasongo a expliqué que les lois qui régissent l'assemblée nationale sont violées par le bureau d'âge avant d'ajouter que ses collègues FCC ont décidé, désormais, de ne pas participer aux travaux jusqu'à ce que les revendications du FCC soient prises en compte.

Pour lui, le bureau d'âge est entrain de faire la diversion : "la matière importante qui est la mise sur pied du bureau définitif n'est pas examiné jusque-là. On nous prend la matière qui ne relève pas de la compétence du bureau d'âge".

Une majorité se désigne déjà à l'assemblée nationale apprend-on. Le président Félix Tshisekedi aurait gagné son pari et s'apprête à avoir une nouvelle majorité.

Joël Mesa Nzuzi

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate