img

Actualités

Économie

Politique

Société

Les assistants parlementaires des députés nationaux dénoncent ce qu'ils qualifient de détournement de leurs rémunérations de 4 mois pour l'année 2019 et 3 mois d'arriérés pour l'année 2020.

Dans une déclaration rendue public ce mercredi 8 juillet 2020 dont une copie est parvenue à election-net.com , ceux ci disent qu'à ce jour bon nombre parmi eux ont perdu leurs logements, et d'autres ont du mal à subvenir aux besoins de leurs familles suite à cette ''misère''.

Cependant, ils dénoncent le refus, par la présidente de l'Assemblée Nationale de procéder à leurs nomination au mépris de l'article 108 du règlement intérieur de la chambre basse du parlement. Une attitude, qui selon les auteurs de la déclaration, expose Jeannine Mabunda face aux dispositions de l'article 150 du code pénal congolais.


Dans cette déclaration, le signataires fustigent "l'instrumentalisation" d'un groupe d'assistants parlementaires dans le but de les distraire et de les maintenir dans la misère la plus sombre.

Un groupe d'assistants parlementaires faisant une déclaration à Kinshasa

Enfin, ces assistants parlementaires condamnent "l'interdiction" répétée d'accès au palais du peuple ordonnée par le bureau contre les assistants parlementaires et cela dans l'objectif de restreindre leur travail et de les exposer à des humiliations tant des policiers commis à la garde du palais que du service de protocole de l'Assemblée nationale.

A lire aussi RDC: Assistants parlementaires, 5 mois d’arriérés.

Il sied de noter que leur salaire est passé de 500 à 320 dollars et sont traditionnellement payés hors circuit bancaire.

Enfin, ils demandent aux députés nationaux d'user de leur pouvoir en vue de trouver des solutions idoines aux multiples problèmes auxquels ils sont en train de faire face, étant leurs collaborateurs les plus proches.

Aux Instances judiciaires compétentes, de bien vouloir se saisir de ces dossiers afin de faire respecter les lois du pays conformément à la vision du Chef de l'État qui prône ''l'État de Droit et place le peuple d'abord au centre de son action''.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate